Le 13 novembre s’est tenu un comité académique de suivi sur la réforme des GRETA en présence du secrétaire général de l’Académie, du DAFPIC et de son adjointe. Seule la FSU (SNES/SNASUB) était représentée au nom des personnels.

L’objectif de ce comité académique de suivi était de préparer le comité national de suivi de la réforme des GRETA (CNS du 17 novembre) et de faire le point sur les questions évoquées lors du dernier CCAFCA du 22 juin (voir ici).

Les principaux points abordés :

La situation du GRETA 04 nous signalons qu’au lycée Beau de Rochas et au lycée Pierre Gilles de Gennes de Digne, la situation est toujours problématique. Le DAFPIC nous répond que les problèmes rencontrés au lycée Pierre Gilles de Gennes (informatique, confidentialité des locaux pour l’accueil des stagiaires) sont en cours de résolution notamment pour l’informatique ce qui était un engagement du CESUP. Pour le lycée Beau de Rochas, le DAFPIC est conscient du problème d’accueil par la direction de l’établissement des stagiaires)
Evolution de la carte des GRETA alpins pour le secrétaire général, si il doit y avoir regroupement il ne se fera pas sans que les organisations syndicales soient partie prenante du processus. Pour lui, cette question du regroupement des GRETA alpins se pose depuis longtemps : il en va de la rationalisation de la carte, la mutualisation des fonctions supports permettant d’apporter une plus-value aux GRETA par rapport au reste de l’offre. L’échéance de ce regroupement nous est annoncée comme étant à moyen terme
Point d’étape de la réorganisation territoriale des GRETA de l’aire marseillaise l’agent comptable et le secrétaire général sont allés dans les centres de formation (visités à 75%). D’après le DAFPIC, cela a permi aux personnels de s’exprimer. Nous évoquons de possibles « placardisation » notamment en ce concerne les personnels ne maitrisant pas l’outil informatique « Progré ». Du point de vue de la DAFPIC, les personnels sont très volontaires mais il y a toujours de freins : le directeur opérationnel est très vigilant et bienveillant vis-à-vis des personnels sur Marseille. Nous exprimons nos inquiétudes et l’on nous répond que, du point de vue RH, tous les contrats CDD ont été reconduits au mois de septembre ; sept personnes se sont vu offrir des opportunités de reconversion de carrière. La DAFPIC reconnait aussi l’investissement des personnels dans la mise en place de Progrè et la charge de travail très importante qui a pesé sur les personnels administratifs impliqués
Harmonisation RH nous rappelons notre volonté de voir ce dossier aboutir et soulignons le retard pris sur ce dossier. Nous abordons le problème de la non revalorisation des collègues : les augmentations prévues dans les anciens GRETA doivent avoir lieu même si les décisions au niveau national trainent, ces personnels ne devant pas être une variable d’ajustement. Le DAFPIC rappelle l’attente de décisions au niveau national mais souhaite voir aussi avancer le dossier. Un travail d’harmonisation des pratiques autour des contrats de travail, de sécurisation juridique a été entrepris. Formation aux entretiens professionnels pour les personnels de direction.. Sur l’harmonisation salariale et les grilles, le DAFPIC nous présente son calendrier : dans un premier temps, il souhaite une enquête sur l’ensemble des GRETA = telle fonction : telle grille de rémunération / GT spécifique sur politique salariale : état des lieux sans les organisations syndicales. Ensuite association des OS sur les hypothèses de travail (avec problème de calage sur la discussion ministérielle du GT15) à échéance de septembre 2016. (Etat des lieux : novembre ; Janvier : GT rappel de la réglementation existante, grilles, positionnement des grilles, avancement au sein des grilles : avec les OS ; Mars : début des préconisations)