5 octobre 2014

Nos catégories

Mobilisation à l’ESPE : une formation oui ! Une punition, non !

Vendredi 3 octobre, la direction de l’ESPE n’a pas apporté de réponses concrètes aux revendications des stagiaires qu’elle recevait en délégation. Des modalités de régulation des formations sont proposées par le biais des instances de l’ESPE. Le SNES-FSU propose d’investir les instances de l’ESPE pour imposer la prise en compte des revendications par les formateurs eux-mêmes. Une AG de bilan est organisée mardi 7 octobre à 12 h 30 sur chacun des suites pour faire le bilan de la semaine écoulée et décider collectivement des modalités d’action.

MISE à JOUR du DIMANCHE 5 OCTOBRE :

En bas de page, vous trouverez le compte-rendu de l’audience accordée par la direction de l’ESPE et le Rectorat aux stagiaires.
La direction de l’ESPE n’a pas apporté de réponses concrètes aux revendications des stagiaires qu’elle recevait en délégation. Des modalités de régulation des formations sont proposées par le biais des instances de l’ESPE. Le SNES-FSU propose d’investir les instances de l’ESPE pour imposer la prise en compte des revendications par les formateurs eux-mêmes. Une AG de bilan est organisée mardi 7 octobre à 12 h 30 sur chacun des suites pour faire le bilan de la semaine écoulée et décider collectivement des modalités d’action.


MISE a JOUR du MARDI 30 SEPTEMBRE 2014 :

Aujourd’hui le site aixois de l’ESPE est bloqué par les étudiants.
Aujourd’hui mardi 30 septembre 2014, le site ESPE d’Aix-en-Provence est entièrement bloqué par les étudiants qui dénoncent les conditions de formation, en décalage avec les attentes et les besoins de professeurs stagiaires qui exercent déjà dans les établissements et qui ont un haut niveau de qualification universitaire. L’aménagement de la formation et la prise en compte des parcours antérieurs n’est pas suffisante.
Par exemple, l’obligation faite aux stagiaires déjà titulaires d’un M2 de repasser les épreuves universitaires correspondant à ce niveau de qualification, l’obligation faite aux stagiaires ayant déjà réalisé des travaux de recherche de rédiger un nouveau mémoire ou le peu d’aménagement de la charge de travail induite par la formation dont bénéficie les stagiaires ayant déjà le M2, sont les ressorts premiers de cette mobilisation.
A midi, une Assemblée Générale est organisée sur le site d’Aix-en-Provence et sur le site de Marseille Canebière.
Des réunions de concertation avec la direction de l’ESPE sont prévues jeudi. Les stagiaires se réuniront à nouveau sur les site vendredi pour analyser les réponses que l’institution apporte à leurs revendications.

Voir le tract du SNES-FSU joint à cet article.

MISE A JOUR du MERCREDI 24 SEPTEMBRE :

Mardi 23 septembre, après distribution de tracts et signature de la pétition dans la matinée, les stagiaires de l’ESPE d’Aix se sont regroupés en AG : près d’une centaine ont décidé de se rendre devant le rectorat pour faire entendre leur revendications et leur indignation suite aux décisions de la commission académique du 18 septembre dernier. A vior sur la page Facebook :
https://www.facebook.com/SNESAixMars

Après fermeture des grilles, une délégation composée de 6 membres (3 stagiaires 1er et 2nd degré aux situations variées, un formateur, un représentant SNES et un représentant CGT) a été reçue par le directeur adjoint de l’ESPE et deux membres du rectorat dont le délégué à la formation durant 3heures.
Vous trouverez en pièce jointe à cette page internet le compte rendu détaillé de cette rencontre où les stagiaires et les formateurs ont pu exposer l’ensemble des problèmes rencontrés depuis le début de l’année concernant la formation, dans ses modalités comme dans ses contenus.

Quelques précisions par rapport aux réponses de l’administration :

Concernant le mémoire professionnel : la note de la DEGESIP du 21 juillet mentionnée par le rectorat pour justifier de l’obtention du master n’a aucune valeur légale. Il s’agit d’une note, pas d’un décret : la question du mémoire professionnel et de son obligation relèvent donc d’une décision strictement académique.

Bien qu’aucune annonce n’ait été faite, le bilan de cette audience n’est pas négatif. Nous avons été reçus, écoutés et des propos peuvent même laisser entrevoir des réajustements de la formation.

En effet, à la fin de la discussion, le directeur adjoint de l’ESPE a estimé qu’il n’y avait « pas de fin de non recevoir  » sur la question de l’évaluation des UE et qu’il ferait part de nos requêtes aux membres de la direction de l’ESPE avant d’ajouter que «  si les procédures d’évaluation évoluent, c’est peut-être que les contenus doivent être repensés  ». La direction de l’ESPE serait donc disposée à revoir les conditions d’évaluations des UE et leur contenu !

Comme en témoigne cette action et la réunion de 3 heures qui s’en est suivie, l’action et la mobilisation sont les seuls moyens de faire entendre les revendications des stagiaires, que la commission académique avait refusé d’inclure pour prendre ses décisions.

Il n’est pas trop tard pour se mobiliser, et plus la détermination des stagiaires se manifestera, plus il y aura des possibilités d’obtenir des choses !

La mobilisation est plus forte à Aix qu’à Marseille pour l’instant : il y aura une AG vendredi à Aix pour décider d’une action à venir pour le mardi suivant.

Sur le site Canebière, n’hésitez pas dès vendredi à aller trouver nos militants afin de coordonner mobilisation et action sur les deux ESPE pour le mardi 30 septembre !

Nous restons à votre disposition pour toute question : stagiaires@aix.snes.edu

Mathilde Freu, Benoît Longagnani, Melody Martin, Nicolas Sueur et Pierre-Marie Ganozzi pour le secteur stagiaire du Snes d’Aix Marseill

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
ARTICLE ANTERIEUR :

A la demande du SNES-FSU, les représentants du SNES-FSU, de la CGT’Educ’Action et du SE-UNSA ont été reçus vendredi 15 septembre par des représentants du Rectorat et de l’ESPE, au sujet des modalités de formation pour les stagiaires, dans la perspective de la tenue de la commission académique qui doit en décider le 18 septembre.

LE POINT SUR LA FORMATION.

Il ressort de la discussion que la commission académique du jeudi 18 septembre travaillera sur les propositions suivantes formulées par l’ESPE et le Rectorat :

1.Les stagiaires à mi-temps devant valider obligatoirement le M2 doivent suivre toutes les unités d’enseignement et rédiger un mémoire professionnel.

2.Les stagiaires à mi-temps possédant déjà un M2 ou en étant dispensés doivent suivre des UE dites de "tronc commun" (et éventuellement d’autres UE au cas par cas), mais également rédiger un mémoire professionnel.

3.Les stagiaires à temps plein doivent suivre les UE du "tronc commun". La question d’y ajouter le mémoire professionnel est en suspens.

4.La formation des stagiaires lauréats de l’exceptionnel n’est pas adossée à l’ESPE. Ils n’ont pas à s’inscrire en M2. Ils auront 8 à 10 jours de formations inscrites au Plan académique de formation dans l’année (PAF).

Nous n’avons pas obtenu de précision sur le nombre d’UE du "tronc commun" ni sur leur contenu.Ces UE seront notées, de même que le mémoire professionnel. Les notes obtenues serviront de base à l’avis de titularisation émis par le directeur de l’ESPE devant le jury de titularisation qui siègera en juin. Le mémoire professionnel représentant 1/3 des crédits ECTS du master, ce qu’envisage pour le moment l’administration est équivalent à la validation du M2MEEF par tous les stagiaires lauréats du rénové pour pouvoir être titularisés.

A aucun moment au cours de l’entretien l’administration n’a semblé envisager d’adapter "au cas par cas" la formation des stagiaires en fonction de leur cursus antérieur comme le prévoyait du reste la circulaire ministérielle.

L’ANALYSE DU SNES-FSU.

Pour le SNES-FSU, ces propositions sont difficilement recevables : pourquoi demander à des stagiaires ayant déjà réalisé un mémoire de master d’en refaire un ?
Pourquoi envisager que les UE de formation soient imposées et non choisies en fonction du cursus antérieur ?
Certains stagiaires ont déjà assisté aux UE proposées dans les M2 spécilité MEF....
Pourquoi vouloir faire passer aux stagiaires des examens notés dans le cadre de la formation ?
C’est rajouter du stress et de la pression à une année déjà chargée.

Pour le SNES-FSU, la formation pourrait très bien être appréciée par l’ESPE en vue de la titularisation sur la base de l’assiduité aux cours..

LE POINT SUR L’IFF.

Rappelons tout d’abord que les frais d’inscription à l’ESPE ne sont pas à la charge des stagiaires.
Les décrets concernant le remboursement des frais de déplacement des stagiaires sont parus. L’IFF, Indemnité Forfaitaire, sera de 1000 euros pour l’année.
Les stagiaires à mi-temps, dont la résidence administrative ET personnelle ne sont pas dans la même commune que la commune de formation ou se trouvent dans une commune limitrophe non desservie par les transports de voyageurs, ont droit à cette indemnité. Une circulaire d’application précisera si, dans le cas où l’indemnité ne couvrirait pas les frais réels, les modalités. Le SNES-FSU demande que l’intégralité des frais engagés pour la formation soient pris en charge, y compris ceux engagés pour la semaine précédent la rentrée scolaire.
Pour les stagiaires à temps plein le remboursement des frais de formation se fera sur la base des convocations qu’ils recevront pour chaque journée de formation. La convocation en question doit indiquer que les frais sont pris en charge. Nous avons sollicité le rectorat à ce sujet et il s’est engagé à ce que les convocations soient libellées de la sorte pour chaque journée de formation.

Les représentants des personnels n’étant pas conviés à la réunion de la commission académique du jeudi 18 septembre, le SNES6FSU écrit aux membres de la commission pour faire état des demandes des stagiaires.
Une pétition circule sur les sites et dans les formations et de nouvelles AG sont prévues sur les sites de l’ESPE.

Voici ce que le SNES-FSU a déjà relevé et soumis sous forme de pétition :

 Pas de mémoire professionnel pour tous les stagiaires possédant déjà un M2.

 Validation des UE par des appréciations rendant compte de l’assiduité et non pas par des examens ET dispense d’assiduité pour ceux qui ont déjà suivi certaines UE

 Tous les stagiaires payés à l’échelon 3 minimum (2000 € brut)

 Complément d’indemnité pour les stagiaires à mi-temps dont les frais de déplacement pour leur formation ne sont pas couverts par l’IFF (1000 € pour l’année).

 Prise en compte des frais de la semaine de prérentrée.

Rien ne peut et ne pourra se faire sans vous !

Venez nombreux aux AG
(soutenues par le SNES-FSU et la CGT)

Mardi 23 Septembre

à 12h15 à l’amphi (Canebière) ou en E005 (Aix)

Adhésion en ligne : http://www.snes.edu/Telecharger-votre-Bulletin-d,21526.html