Promotion de corps : devenir agrégé.

Il existe trois voies d’entrée dans le corps des agrégés : deux par concours, interne et externe, et une par liste d’aptitude.

Les conditions requises pour l’agrégation interne sont :

• La qualité, être titulaire.

• La position, être en activité.

• L’ancienneté, compter 5 ans dans la fonction publique.

En cas de réussite, le lauréat devient stagiaire durant un an. Les certifiés gardent le poste qu’ils occupent, les autres titulaires passent au mouvement intra avec 1000 points pour le département de leur poste.

Les conditions requises pour l’agrégation par liste d’aptitude sont :

— Etre en activité dans le second degré ou dans l’enseignement supérieur.


— Etre professeur certifié, PLP ou professeur d’EPS ; les certifiés relevant d’une discipline pour laquelle il n’y a pas d’agrégation sont proposés dans la discipline dans laquelle ils justifient du diplôme le plus élevé sauf avis circonstancié des corps d’inspection

— Etre âgé de quarante ans au moins au 1er octobre de l’année en cours.

— Justifier à cette même date de dix années de services effectifs d’enseignement, dont cinq dans le grade actuel.

Il n’y a pas d’année de stage, la titularisation est immédiate, au 1er septembre.

Le recueil des candidatures se fait par i-prof du 9 au 31 janvier 2013. Le CV normé i-prof et la lettre de motivation sont obligatoires. L’absence de lettre de motivation entraîne l’annulation de la candidature.

La promotion est disciplinaire avec des contingents par discipline. Le volume est d’1/7e des titularisations de l’année des agrégations internes et externes.

Deux avis hiérarchiques sont émis :

l’avis de l’inspection est dominant, l’avis des chefs d’établissement compte rarement.

Le Recteur dresse une liste académique après recueil de l’avis de la CAPA, c’est le ministre qui nomme après avis de la CAPN : être sur la liste académique n’est ni une promesse, ni une garantie, c’est une présélection pour participer à la finale au ministère. Le classement académique ne lie pas la CAPN.

Le CV et la lettre de candidature, quelques conseils.

Il ne faut pas faire trop long et la lettre ne doit pas être une redite du CV en « mode rédigé » ; il ne faut pas « raconter » sa carrière. Les CV et les lettres de motivation, ici comme ailleurs, ne doivent lasser leur lecteur, et les choses les plus importantes doivent apparaître immédiatement. Il ne faut pas perdre de vue qu’il s’agit d’une agrégation disciplinaire : c’est ce qui concerne la discipline qui compte et non ce qui est à côté ou ailleurs, dans une langue soutenue, sans faute d’orthographe ou de grammaire.

Il ne faut pas perdre de vue que pour l’essentiel ce sont les corps d’inspection qui font la sélection et qu’en conséquence, ils valorisent les collègues qui ont ou ont eu ”un rayonnement académique”, connus, reconnus pour la valeur pédagogique.

Ce qui compte :
animateur de stage et de revues pédagogiques, appui de l’inspection, animations pédagogiques diverses sortant de l’ordinaire (échanges pédagogiques, stages des élèves etc…).

Comptent aussi :
accueillir des stagiaires ou s’occuper d’élèves en difficulté (ZEP, 3e d’insertion, SEGPA…).

Ce qui compte moins est ce qui relève finalement de nos tâches ordinaires : faire classe, être prof principal, suivre un stage de remise à niveau, être élu au CA.

La question de l’âge et de l’avancement dans la carrière se pose car la voie est très étroite (262 promotions en 2012). C’est dans l’ensemble une promotion qui profite d’abord aux collègues avancés dans la carrière et plutôt âgés, qui attendent depuis longtemps sur les listes, dont le parcours est reconnu.

C’est la position que défendent les élus du SNES dans les commissions. Cette promotion, rare, doit récompenser les collègues ayant beaucoup “donné”, c’est un avis partagé, sauf par certains corps d’inspection qui sélectionnent des collègues beaucoup plus jeunes pour leur proximité, leur éclat et leur dynamisme à mi-carrière, ou pour leur fournir un tremplin.

La question des diplômes et de la biadmissibilité :

ce sont rarement des éléments mis en valeur par l’administration. Cependant, les élus du SNES les citent systématiquement à l’appui des dossiers et sont souvent entendus dans cette argumentation.

Les élus SNES, SNEP et SNESup (FSU), majoritaires dans la CAPA et la CAPN (7 élus pour 10 sièges dans les deux commissions), lisent l’ensemble des dossiers. Ils font des contre-propositions à l’administration sur les critères que nous valorisons (biadmissibilité, diplômes, avancement dans la carrière) et sont souvent entendus, pour l’année en cours, ou pour les années suivantes.

Nos revendications :

— Augmenter les volumes de promotions : passer de de 1/7e à 1/5e des titularisations.

— L’établissement d’un barème avec des critères clairs et annoncés, permettant plus de lisibilité et d’équité.

Les élus SNES-SNEP-SNESup (FSU) à la CAPA Agrégé

Les liens utiles :

Note de service du 27/12/2012

http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=66686

i-prof

http://www.education.gouv.fr/cid2674/i-prof-l-assistant-carriere.html

Permanence spécialisée pour la liste d’aptitude agrégés le mercredi 16 janvier de 14h à 18h