13 février 2013

Catégories

RASSEMBLEMENTS DES NON TITULAIRES DU 6 ET DU 13 FEVRIER : FORMATION RAEP LE 19 FEVRIER AU M.M.S.H, A AIX ET G.T D’EXAMEN DES TITULARISABLES !

Suite à la décision de l’A.G des non titulaires de la FSU, le rassemblement des non titulaires du SNES SNEP et SNUEP- FSU le 6 février, et la présence des responsables syndicaux de la FSU, de la CGT, SNETAA, UNSA et SGEN aura permis d’obtenir une audience au cours de laquelle nous avons à nouveau interpellé le rectorat sur la tenue d’une CCP pour examiner les ayants-droit aux recrutements réservés, la nécessité d’une formation quant à la constitution du dossier RAEP pour assurer la réussite aux recrutements réservés, et la mise en place d’un groupe de travail et d’une CCP pour l’augmentation des salaires des salaires des contractuels en CDI et en CDD, et les problèmes de paiement rencontrés par les collègues n’effectuant pas de remplacements de courte durée .

Sur les recrutements réservés, les représentants de la FSU ont argumenté en rappelant que les CCP pouvaient être réunies sur toute question d’ordre individuel ou collectif par les agents qui en faisaient la demande, et nous avons communiqué la liste des académies où les élus non titulaires avaient été destinataires soit des listes nominatives des ayants-droit, soit réunis pour examiner les dossiers remis par les collègues non titulaires, ainsi que les deux académies ayant organisé des formations. Ces informations avaient été transmises par les élus non titulaires FSU des différentes académies, au secteur national non titulaires du SNES-FSU, et ont été un gage de notre crédibilité ! Le Rectorat a fini par accepter que les syndicats transmettent les noms des demandeurs pour faire vérifier leurs droits par les gestionnaires de leurs disciplines !

Sur les augmentations de salaire, nous avons rappelé que les élus de la FSU avaient également travaillé sur la grille indiciaire des CDI en 2009 (Voir article de 2009, toujours sur notre site académique), et avaient montré assez de sérieux pour qu’un groupe de travail puisse porter sur l’évolution salariale des CDI et des CDD, sur des bases concrètes et réalistes, à condition que la transparence soit faite sur le plafond d’emplois alloué par le ministère au Rectorat, pour permettre de réelles avancées .

A l’issue de cette audience, nous avions obtenu l’assurance d’un groupe de travail, dès la rentrée, pour examiner les listes des collègues ayant saisi leur syndicat de leurs droits à titularisation, une circulaire ministérielle émanant de la DIPAT, interdisant, selon le Rectorat, la remise de listes nominatives des ayants-droit, aux élus des personnels. La tenue d’un second groupe de travail pour examiner l’évolution des rémunérations a été également retenue, mais le rectorat a précisé qu’il ne pouvait porter que sur des hypothèses, l’enveloppe budgétaire n’étant pas encore connue des services.

Lundi 11 février, nous avons transmis à la DIPE la liste de tous les collègues en CDD du SNES SNEP SNUEP qui avaient complété notre fiche de recensement pour la vérification des droits à titularisation, que nous avons effectuée depuis plusieurs mois, pour certains collègues !

Le rassemblement du 13 février, largement intersyndical, a permis de réunir une délégation des représentants de l’intersyndicale, à nouveau reçue en audience ! Ce deuxième rassemblement, pour la FSU, aura permis d’obtenir :

• Une formation RAEP d’une demi-journée, fixée au mardi 19 février, de 9h à 12h, à la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme, 5 Rue Château de l’Horloge 13090 Aix-en-Provence : s’inscrire sur Gaïa, au PAF de notre académie, vite !

• Un groupe de travail, avec examen des droits à titularisation des non titulaires en CDD recensés et signalés par les organisations syndicales, qui se réunira mi-mars

• Un groupe de travail sur la question salariale, plafond d’emploi, LOLF, hypothèses d’évolution de la grille indiciaire des CDI…et réflexion sur la rémunération des CDD…

La mobilisation aura certes apporté ces avancées, qui demeurent cependant bien en deçà des attendus de tous, au regard du dévouement et de la dureté du traitement infligé aux non titulaires de notre académie, par un ministère qui a réagi bien tardivement, malgré toutes nos demandes, au cadrage de l’organisation des recrutements réservés, pourtant prévu dès mars 2011, et qui n’a apporté que peu d’élargissement à l’accès à la titularisation, malgré les amendements proposés lors des audiences, réunions, groupes de travaux et comités de suivis ministériels.
C’est pourquoi, nous continuerons à agir, et interviendrons au niveau du ministère, lors de l’audience du 19 février, pour dresser le bilan plutôt décevant qui remonte de nos élus dans toutes les académies, afin d’obtenir des mesures qui puissent garantir la résorption de la précarité au sein de l’Education nationale !