Le SNES est le syndicat des professeurs, des CPE et des personnels de vies scolaires, des conseillers d’orientation et des Directeurs de CIO, titulaires et non titulaires.
A ce titre, sa mission est la défense et la promotion des intérêts matériels et moraux de la profession. Syndicat majoritaire, il est sans conteste la référence syndicale et l’interlocuteur incontournable.

Nous avons au SNES une conception large de ces intérêts matériels et moraux, considérant par exemple que la promotion du service public d’éducation, laïque et gratuit, dans une société plus harmonieuse renforce la place et le rôle social qui sont les nôtres. Ou encore qu’il est essentiel de promouvoir nos métiers comme étant des métiers intellectuels de conception et de forte liberté pédagogique.

Mais, syndicalistes, nous sommes avant tout en charge de la défense individuelle et collective des agents.

Cette mission s’exerce d’abord au sein des lieux d’exercice professionnel où nos militants interviennent auprès de la direction, au Conseil d’Administration ou dans les instances de concertation. Ils aident les collègues à gérer au
mieux les questions de service, de temps de travail et d’évaluation, à résoudre les controverses professionnelles, à veiller à une saine gestion des heures supplémentaires, des compléments de service et des indemnités. Nous traversons une période où la mode est à l’autonomie et à l’accroissement
du pouvoir du chef d’établissement, mais le SNES est présent pour que raison soit gardée dans la répartition des avis à la hors-classe, demain peut-être des bonifications d’avancement d’échelon.

Mais la défense des intérêts individuels et collectifs se développe aussi dans le cadre du paritarisme, que les Ministres successifs de Nicolas Sarkozy ont tenté de vider de ses prérogatives. Affectations et mutations, avancement et promotions, formation et postes adaptés, … Pour chacun, il ne se passe pas une année sans qu’une de ces questions ne soit abordée en commission paritaire, CCP et CAP.

Ce sont alors les élus du SNES que l’administration trouve en face d’elle pour décortiquer ses projets, les questionner, les contester, proposer des évolutions ou des alternatives ; ce sont alors les élus du SNES que les collègues trouvent
auprès d’eux pour les informer, les conseiller, suivre leur situation et se faire leur porte-voix auprès des autorités.

Du jeudi 13 au jeudi 20 octobre, de n’importe quel ordinateur relié à internet, nous vous invitons donc à participer aux scrutins électroniques afin d’élire vos représentants des personnels qui siègeront dans les commissions paritaires
et les comités techniques de 2011 à 2014.

Voter pour les listes présentées par le SNES et les autres syndicats de la FSU donnera à notre profession une représentation unie et cohérente qui lui permettra de défendre pleinement ses intérêts, face à l’employeur mais aussi dans le débat public national qui s’engage.

Laurent Tramoni