4 février 2017

L’actualité syndicale

Rentrée 2017 : 455 emplois créés, un effort sans précédent

Rentrée 2017 : 455 emplois créés, un effort sans précédent

L’académie d’Aix-Marseille recevra à la rentrée 2017 455 emplois nouveaux d’enseignants, 255 dans le premier degré et 200 dans le second degré. C’est un effort sans précédent, qui permettra enfin de suivre l’évolution démographique et de financer les priorités (pour la rentrée 2017, la priorité budgétaire porte sur les « lycées les plus fragiles »).

L’académie attend un millier d’élèves de plus en collèges et un millier d’élèves de plus dans les lycées généraux et technologiques, la population scolaire dans les LP étant stable.

Evolution cumulée depuis la rentrée 2013 :

Dans les collèges, l’augmentation démographique est concentrée dans les Bouches-du-Rhône.
En collège, le nombre d’élèves par division est stable et inférieur à la moyenne nationale (24.8). Le H/E est stable et comparable à la moyenne nationale (1.18).
En lycée général et technologie, le E/D est en augmentation mais reste inférieur à la moyenne nationale. Le H/E est en baisse (30) et se rapproche de la moyenne nationale (1.29).
En lycées professionnels, le E/D est stable à moins de 18 élèves par division (contre 19,5 en moyenne nationale. Le H/E est stable à 2.18 contre 2.1 en moyenne nationale.

Répartition académique des 200 emplois créés :

Les 200 emplois d’enseignants créés dans l’académie dans le second degré se répartissent en 15 emplois pour les lycées professionnels, 75 emplois pour les lycées généraux et technologiques, et 100 emplois nouveaux pour les collèges : 81 emplois dans les collèges des Bouches-du-Rhône, 16 emplois nouveaux dans les collèges du Vaucluse, 2 emplois nouveaux dans les collèges des Alpes-de-Haute-Provence (5 élèves de plus), et un emploi nouveau dans les Hautes-Alpes (- 56 élèves). 10 emplois sont consacrés à des missions académiques.

Situation des lycées :

S’agissant des lycées, 13 des 75 emplois créés sont destinés à renforcer l’encadrement dans les lycées de l’éducation prioritaire, pour lequel un label académique « Lycées Accompagnés » est créé en l’absence de label national.
Depuis 2013, les taux d’encadrement se sont significativement dégradés dans les lycées de l’académie, phénomène plus sensible encore si l’on remonte à 2010. Alors que le nombre de lycéens accueillis augmentait de 10 %, les moyens alloués aux lycées n’augmentaient que de 5 %. A l’inverse, le taux d’encadrement en collège s’est légèrement amélioré, les moyens augmentant de 2.6% alors que les effectifs étaient stables. Cette amélioration a particulièrement profité aux collèges de l’éducation prioritaire. Dans une moindre mesure, le taux d’encadrement s’est légèrement amélioré en LP (+0.7%).

Personnels autre qu’enseignants :

Nous notons en outre positivement la création de 7 emplois de CPE, de 6 emplois administratifs, ce qui est insuffisant, et de 5 emplois de personnels de direction, 36 emplois d’assistantes sociales et 3 emplois d’infirmières. L’académie dispose enfin de 1351 emplois d’AESH.

Nous avons dénoncé lors du CTA l’absence de création d’emplois nouveaux d’AED, dans un contexte où la surveillance des accès des établissements dans le cadre du plan Vigipirate, grève fortement la disponibilité des vies scolaires.

Carte des formations :

A la rentrée 2017, la carte des formations évolue significativement dans les LP sous l ’effet de la volonté conjointe du conseil régional et de l’état de regrouper les formations par pôles, au détriment du maillage territorial. Dans les lycées généraux et technologiques, le Rectorat procède en outre au regroupement des formations des Diplômes Supérieurs des Arts Appliqués (DSAA) au Lycée Diderot de Marseille.

Lycées de l’éducation prioritaire

Une partie important du temps a porté sur la question des lycées de l’éducation prioritaire. Les représentants des personnels ont dénoncé le refus obstiné d’établir une nouvelle carte élargie au niveau nationale mais ont pris acte de l’attribution de 40 emplois à ces établissements. Le recteur a établi un nouveau classement académique intitulé « Lycées Accompagnés », qui inclut les 20 lycées de l’éducation prioritaire (3 lycées généraux et technologiques, 17 lycées professionnels) et trois nouveaux Lycées professionnels.

Autres situations :

Enfin, nous devons signaler l’ouverture du nouveau lycée de Saint-Mitre à Marseille (XIII) dont la sectorisation va permettre de désengorger le lycée Artaud et le lycée Saint-Charles, et d’accroître la mixité sociale au Lycée Victor Hugo.

Nous sommes en outre intervenus pour dénoncer le projet de fusion des DSDEN des départements alpins. Nous avons relayé les revendications des personnels du Lycée Joliot Curie d’Aubagne pour une réhabilitation urgente des locaux et contre ’l’implantation de l’IFSI. Nous avons dénoncé les projets de la direction de l’ESPE qui réduisent les droits syndicaux des stagiaires.

Le SNES-FSU Aix-Marseille est revenu enfin sur le calcul du service des collègues exerçant dans les établissements REP + et sur la question de la pondération (rappel en cliquant ici).
Nous avons en outre insisté pour que dans ces établissements, l’académie incite à dépasser la borne des 26 heures par semaine qui est imposée par la réforme du collège.
Nous avons dénoncé la fermeture d’un CIO dans le Vaucluse et la transformation en annexe d’un CIO des Hautes-Alpes.

Article antérieur sur ce sujet : Contexte national et carte des formations académiques cliquer ici

Arts Appliqués : cliquer ici

Préparation de la rentrée 2017 en collège : DGH mode d’emploi cliquer ici

Bilan de la rentrée 2016  : cliquer ici

Rappel de la préparation de la RS 2016 l’an dernier  : cliquer ici

Plan d’urgence Education  : cliquer ici