Soirée des collèges, jeudi 4 juin 2015 : mode d'emploi

Nous portons à votre connaissance des éléments d’information et d’organisation qui vous sont nécessaires pour réussir la suite des actions.


La pétition :

Alors que la pétition en soutien à la réforme du collège n’a pas atteint le cap des 3 000 signatures en un mois, la pétition Pour un autre collège 2016 mise en ligne la semaine dernière recueille actuellement 13 000 signatures. Il faut essayer de recueillir d’autres engagements, auprès des professeurs et des parents. Une version téléchargeable est accessible en cliquant ici. Vous pouvez l’imprimer pour la faire signer en salle des professeurs ou lors de la soirée des collèges. Si vous récupérez l’adresse mail des signataires, vous pouvez saisir leur signature en ligne et leur faire envoyer automatiquement le mail de confirmation à domicile.

La soirée des collèges :

Il ne faut pas sous-estimer la portée de ce type d’action. Rappelons que c’est le jour où devaient se tenir les « réveillons des lycées » organisés par le SNES-FSU que le ministre Darcos a annoncé le retrait du premier projet de réforme du lycée.

Nous sommes donc en mesure dans chaque établissement d’adresser sans tarder la demande officielle suivante au chef d’établissement :

Monsieur le principal,

Nous vous informons que dans le cadre d’un plan d’actions décidé et annoncé par l’intersyndicale nationale (SNES, SNEP, SNFOCL, CGT’Educ’Action, SNALC FGAF, SIAES FAEN, SNCL FAEN, SUD Education) le jeudi 21 mai 2015, notre section syndicale souhaite organiser un débat entre les professeurs et les parents d’élèves, le jeudi 4 mai 2015 de 17 h à 20 h (à adapter), sur le thème « Pour un autre collège 2016 ».
Seules des personnes identifiées comme étant membres de notre communauté éducative, personnels, parents d’élèves, membres du conseil d’administration ou partenaires réguliers de notre collège, seront conviées à ces réunions, de telle sorte que l’organisation de celles-ci soit compatible avec les contraintes liées au Plan Vigipirate.

Vous savez pouvoir compter sur les élus du personnel pour organiser cette réunion dans le respect des lieux et des personnes, dans un cadre républicain, en apportant toutes les garanties nécessaires pour qu’aucune dégradation et aucun débordement ne soit à déplorer.

Nous souhaitons également rappeler que les organisations syndicales ont accès aux locaux, dans le cadre des textes réglementaires en vigueur, et que le devoir de neutralité qui s’impose au service public et à ses agents dans le cadre de leur activité professionnelle ne sauraient être opposé à l’exercice du droit syndical.

Veuillez croire, Monsieur le principal, en notre profond attachement au bon fonctionnement de notre établissement,

Si vous rencontrez une difficulté, nous vous demandons de nous en informer immédiatement.
Le Rectorat a donné consigne aux chefs d’établissement de refuser l’entrée de l’établissement à la presse et aux politiques.

Dans le même temps, nous vous proposons d’envoyer un message aux élus représentant les parents au CA du collège, qui sont vos interlocuteurs réguliers, pour les inviter à participer, et pourquoi pas à co-organiser, ces débats, et à diffuser l’information à leurs mandants :

A l’attention des représentants de parents d’élèves du collège,

Les représentants des professeurs du SNES-FSU s’adressent à vous pour vous inviter à participer au débat que nous organisons le jeudi 4 juin 2015 en fin d’après-midi, dans le cadre d’une action nationale intitulée « Les soirées des Collèges » proposée par l’intersyndicale SNES-FSU, SNEP-FSU, SNALC FGAF, SN FO CL, SNETAA FO, CGT’Educ’Action, SUD Education, SIAES FAEN, SNCL FAEN.

Il s’agit pour nous d’organiser une rencontre entre professeurs et parents du collège pour débattre de la réforme proposée et des besoins du système éducatif pour un fonctionnement plus juste et plus efficace, dans le respect des positions des uns et des autres.

Nous espérons que vous pourrez vous joindre à nous pour cette soirée et populariser cette initiative auprès des parents du collège .

Bien cordialement,

En début de semaine prochaine, lundi ou mardi, il serait bon que vous organisiez la distribution d’une invitation à tous les parents. Deux méthodes se présentent à vous : soit les professeurs distribuent à leurs élèves le tract, plié et agrafé, en leur demandant de l’insérer dans leur carnet de correspondance, soit les professeurs se placent devant le collège à la sortie des élèves et distribuent le tract aux élèves et aux parents.
Au plus tard samedi, le SNES national aura mis en ligne (cliquer ici) un tract national pour inviter les parents.

Les ressources :

Nous attirons votre attention sur les nombreux documents en ligne qui se trouvent sur le site du SNES national (cliquer ici) ou sur le site académique (cliquer ici). Sont postés ce jeudi soir une US qui contient un supplément sur le nouveau statut et les obligations réglementaires de service, et un autre supplément sur la réforme du collège. L’US est également accompagnée d’un Courrier du S1 spécial Réforme du Collège qui contient en particulier deux affiches et deux modèles de tracts aux collègues.

Les suites :

L’intersyndicale a publié aujourd’hui l’annonce officielle d’une nouvelle grève pour l’abrogation de la réforme du collège et la reprise des discussions sur d’autres base (lire ici) car nous ne demandons le statut quo. Le SNES et le SNEP ont publié une lettre ouverte à la Ministre (lire ici).

Si le mouvement s’amplifie, nous n’excluons pas d’appeler à une grève le jour des épreuves terminales du brevet, dans la foulée d’un mouvement ascendant. Nous apprécierons donc, avec l’intersyndicale, la faisabilité de cette action à l’aune des mobilisations de juin, en ayant le souci de ne pas opter pour des formes d’actions qui rendraient notre mouvement impopulaire et feraient basculer les parents d’élèves dans le camp du ministère. En l’état, 60 % des français trouvent que la réforme est une mauvaise réforme.

Voilà, nous avons du pain sur la planche. Mais soyons convaincus que si nous relevons le défi de la mobilisation, nous avons la possibilité de gagner car, en face de nous, le ministère est extraordinairement faible et impopulaire.

Bon courage à tous pour les luttes.