29 novembre 2011

Notre vie syndicale

Evaluation : des exemples d’actions entreprises dans les établissements

Evaluation : des exemples d'actions entreprises dans les (...)

La FCPE 13 et l’Union des familles laïques soutiennent notre mouvement.

Mercredi 14 décembre : blocage symbolique du Rectorat par les lycées de Luynes et de ZOla Aix

Voir photo

Lycée Saint Charles - Marseille :

Tract sur l’évaluation sur un mode humoristique très réussi (voir pièce jointe ci-dessous)

Lycée Mistral - Avignon :

Chanson de manifestation :

Chatel, si tu savais, ton mérite, ton mérite,
Chatel si tu savais, ton mérite comme il m’irrite.

Tu a/rrête/rais tes provocations
Tu re/specte/rais l’école, ses missions
Tu ne / mépri/serais pas la profession
Tu ne / pense/rais pas qu’aux élections !

Chatel, si tu savais, ton mérite, ton mérite,
Chatel si tu savais, ton mérite comme il m’irrite.

Sarko, si tu savais, tes rentiers, tes rentiers
Sarko, si tu savais, qu’ils héritent comme ça m’irrite

Tu pro/voqu’rais/ des manifs d’actionnaires
En ta/xant les / fortunes héréditaires
Et comme / el-les/ seraient groupusculaires
Tu pou/rrais dé/mocratiquement les nier

Sarko, si tu savais, tes rentiers, tes rentiers
Sarko, si tu savais, qu’ils héritent comme ça m’irrite

(et pour les audacieux...)
Les faits, les faits, les faits sont là, têtus,
C’est pas les actionnaires qui gueulent dans la rue
Pour eux pas de "carence", pas de "contrôle", pas d’ "abus"
C’est bien les travail-leurs qui l’ont toujours dans le ...

Collège Camille Claudel - Vitrolles :

Lettre aux parents, voir pièce jointe ci-dessous

Lycée Gardanne :

Sondage sur les actions à mener :

33 personnes se sont prononcées, ce qui représente 25 % de l’effectif.

Cinq actions peu impliquantes ont été privilégiées : boycott des réunions de parents, des portes ouvertes, des sorties scolaires, du cahier de texte électronique… (cf doodle consultable en ligne)

On peu participer à ces actions, mais elles auront peu de visibilité.

Le boycott du bac blanc n’a pas été choisi majoritairement (action actée à Luynes).

Une douzaine de collègues étaient par contre enthousiastes pour organiser des « échanges » de cours » ou échanges de copies pour montrer combien la maîtrise des contenus enseignés est essentielle à notre métier alors qu’elle ne sera plus évaluée, les proviseurs n’étant pas compétents en la matière. Les échanges de cours peuvent durer 20 min ou plus, les collègues peuvent rester dans la même salle et définir eux-mêmes les modalités de l’échange. L’important est que les élèves expliquent à leur parents après que nous leur ayons nous mêmes expliqué notre démarche.

La 1re semaine de la rentrée, les collègues qui souhaitent faire cet échange s’inscriront dans un tableau, de façon à ce que nous puissions communiquer les changement prévus aux élèves par affichage de façon à ce qu’il en parlent entre eux (le bouche à oreille étant un des moyens les plus efficaces).

Lycée Jean Lurcat - Martigues :

Lettre aux IPR en pièce au bas de cet article

Au Collège Massenet (Marseille 14),

il a été décidé après his (et prolongation des débats pendant les récrés du jour suivant...) :

jusqu’aux vacances (voir après les évolutions de l’action en fonction de l’évolution du dossier)

- conseils de classes muets ainsi que lecture d’un texte en début de chaque conseil
- non organisation des épreuves communes prévues en 4° et 3°
- aucun prof aux conseils péda à venir
- refus de toute réunion en dehors de nos tps de service
- interpellation par un texte commun des IPR et CE
- signature par tous de la pétition
- participation massive à la grève du 15

Collège Vallon des Pins - Marseille :

Heure d’Information Syndicale à Vallon des Pins, en présence de Julien Weisz (que nous remercions chaleureusement).
Nous avons abordé le contenu du projet de réforme de l’évaluation.
L’analyse du SNES fait l’unanimité, de très nombreux collègues sont inquiets et scandalisés.
Nous avons également discuté de l’action, il a été décidé :

*
de signer la pétition en ligne. (déjà bien avancé)

*
de distribuer un tract aux parents d’élèves à l’entrée du collège, lors des 2 réunions parents-professeurs (jeudi 8 et mardi 13)
*
d’être très massivement en grève le jeudi 15. (+ de 80%)

Nous réfléchissons aux « animations » pour être visibles pendant la manif, une idée :

Une batouc en ligne (groupe de percussions brésiliennes) avec des slogans dans nos dos :

Projet de réforme de l’évaluation
c’est NON !
Mes élèves connaissent
le théorème de Pythagore.
0/20

Projet de réforme de l’évaluation
c’est NON !
Mes élèves savent conjuguer au prétérit.
0/20

Projet de réforme de l’évaluation
c’est NON !
Mes élèves ont lu le Cid.
0/20

Projet de réforme de l’évaluation
c’est NON !
J’emmène le café et les croissants
tous les matins à mon chef d’établissement.
20/20

Collège Pesquier - Gardanne :

EVALUATION : LA REFORME CARDINALE

La réforme préparée par Luc Chatel sur l’évaluation des professeurs n’a absolument pas pour but d’évaluer réellement les enseignants.

Ce n’est qu’un système de management permettant de manier le bâton et la carotte (non je ne me trompe pas en inversant les mots de cette expression) et la division afin de faire passer toutes les contre-réformes sans possibilité d’opposition

LE BATON

C’est d’abord la préparation d’un système de notation permettant une forte répression contre tout professeur non conforme osant s’opposer :

Non conforme à la politique gouvernementale relayée par les chefs d’établissements (souvenez vous du « je suis le représentant du ministre » par monsieur F…) .

Non conforme aux idées locales de ces derniers pour gérer la pénurie, faire une politique d’image, se mettre les parents d’élèves de leur côté par des mesures démagogiques sur le dos des professeurs, se faire mousser auprès de la hiérarchie, dont leur carrière est étroitement dépendante.

Imaginez ce que deviendrait la carrière d’un simple professeur ayant du caractère et celle d’un syndicaliste.

Combien d’entre nous ayant leur carrière (et les revenus qui vont avec) dans les mains de gens qui seront devenus de petits chefs oseront ils alors s’opposer individuellement et collectivement (que chacun se pose honnêtement la question pour lui même).

LA CAROTTE.

Le système de progression de carrière prévu, déjà moins avantageux que celui d’aujourd’hui, permettra au principaux de récompenser dans l’ordre, les plus serviles, les plus conformes du moment et ceux que leur situation personnelle difficile obligera à passer sous les fourches caudines.

LA DIVISION

L’ambiance dans nombre d’établissements deviendra détestable entre ceux qui joueront la course à l’échalote (divisés entre eux car les échalotes sont en nombre limité), ceux dans mon genre qui seront contraints s’y opposer fortement et ceux qui ouvriront le parapluie de la prudence pour survivre personnellement tant bien que mal.

AINSI LES GOUVERNEMENTS POURRONT FAIRE PASSER LEUR POLITIQUE SANS OPPOSITION.

VIVE LA DEMOCRATIE SANS CONTRE POUVOIR !

Cité scolaire de Sisteron :

Lettre d’interpellation des IPR


Collège Jacques Prévert de Saint-Victoret :

Présentation du projet de réforme, analyses, discussions, débat.

Suite à cette présentation, tous les enseignants présents proposent une série d’actions à mettre en place au sein du Collège Prévert afin de protester contre cette réforme dont les effets (pressions multiples, révision des notes, des moyennes, chantage aux heures) sont déjà ressentis par un grand nombre de professeurs :

*

boycott des multiples réunions concernant l’épreuve d’histoire des arts, l’observatoire des ruptures, de l’absentéisme et du comportement des élèves,
*

remise à la direction des listes des élèves concernés par les PPRE et les soutiens mais boycott des réunions relatives à ces dispositifs,
*

maintien des épreuves du brevet blanc en Français, Histoire–Géographie et Maths pour les classes de 3e mais annulation des autres épreuves communes,
*

pas d’évaluations de compréhension orale en langues vivantes pour le 3e trimestre,
*

refus de saisir les notes de rapport de stage et de brevet blanc sur le logiciel concerné,
*

pas de validation du socle commun ni du B2i avant le 3e trimestre,
*

refus d’organiser la journée du sport scolaire.
*

* Nous ferons connaître au plus tôt au Personnel de Direction et à la FCPE nos intentions et espérons de nombreux grévistes parmi nous.

Collège Ubelka - Auriol :

A Ubelka (Auriol) nous venons aussi de décider une grève du zèle après plusieurs réunions :
- suppression des épreuves communes (mais pas dans toutes les matières... il y a des irréductibles)
- nous n’irons plus aux réunions TICE, préparation de l’Histoire des Arts, Conseil d’enseignement (depuis le temps que je le suggère)
- nous ne nous rendrons pas à l’entretien individuel que le chef nous propose depuis 2 ans à l’occasion de la notation administrative
- les profs de langue finissent de réfléchir s’ils feront passer les oraux académiques au 3è trimestre

Nous envoyons aussi un courrier à l’IA et aux 2 fédé de parents.

Lycée Artaud Marseille
Jeudi 8 décembre un conseil pédagogique devait avoir lieu pour débattre de la répartition des heures dans la future DGH, pour se répartir la pénurie organisée.
L’assemblée générale du lycée avait invité tous les collègues à se réunir en conseil d’enseignement pour décider collectivement de boycotter cette réunion en signe de protestation contre la politique de Chatel et notamment contre le projet de décret sur l’évaluation.
En effet celui-ci prévoit que le Chef d’établissement puisse recruter un fonctionnaire de son choix pour procéder aux évaluations, autant dire les membres zélés d’un conseil pédagogique aux ordres !!
Bilan des opérations : toutes les disciplines sauf une ont décidé de boycotter le CP ;

Collège Vallon des Pins

Nous avons abordé le contenu du projet de réforme de l’évaluation.
L’analyse du SNES fait l’unanimité, de très nombreux collègues sont inquiets et scandalisés. Nous avons également discuté de l’action, il a été décidé :

-de signer la pétition en ligne. (déjà bien avancé)

-de distribuer un tract aux parents d’élèves à l’entrée du collège, lors des 2 réunions parents-professeurs (jeudi 8 et mardi 13)

- d’être très massivement en grève le jeudi 15. (+ de 80%)

Nous réfléchissons aux « animations » pour être visibles pendant la manif, une idée :

Une batouc en ligne (groupe de percussions brésiliennes) avec des slogans dans nos dos :

Projet de réforme de l’évaluation, c’est NON ! Mes élèves connaissent
le théorème de Pythagore. 0/20

Projet de réforme de l’évaluation, c’est NON ! Mes élèves savent conjuguer au prétérit. 0/20

Projet de réforme de l’évaluation, c’est NON ! Mes élèves ont lu le Cid. 0/20

Projet de réforme de l’évaluation, c’est NON ! J’emmène le café et les croissants tous les matins à mon chef d’établissement. 20/20

Lycée Michelet

35 présents à l’ heure d’info syndicale.
Décisions finales après débat :

- lire un texte sur l’évaluation à tous les conseils de classe

- rédiger un tract pour les parents

- A la réunion de parents de Seconde , les réunir tous en salle polyvalente de 17h à 17h30 pour expliquer nos actions, et ne commencer les entretiens individuels qu’à 17h30 par conséquent

- participation à la grève du 15.

Collège de Gréasque :

Collège de Greasque conseils de classe non silencieux mais lecture d une declaration parents prévenus avant conseil donc attentifs et nous soutiennent et mettent en ligne notre déclaration

Collège Jas de Bouffan - Aix-en-Provence :

Motion au C.A. du Collège du Jas de Bouffan

Motion de contestation de la politique des suppressions de postes dans l’éducation nationale et de la révision du système d’évaluation des enseignants.

Cela fait maintenant de trop nombreuses années que l’éducation nationale est la cible privilégiée du gouvernement au prétexte d’économies budgétaires soit disant nécessaires : suppressions de postes toujours plus lourdes qui entraînent le recrutement toujours plus massif de contractuels, suppression de la formation des enseignants avec des stagiaires à temps plein dès leur entrée dans le métier, et maintenant, suppression de l’évaluation notée des enseignants.
Nous, les enseignants et les parents d’élèves du collège du Jas de Bouffan, contestons cette vision de la crise économique qui consiste à dire que c’est à notre système éducatif, aux enseignants et surtout à nos élèves, de payer les résultats d’une politique budgétaire inconséquente. Par ailleurs, nous considérons que les politiques éducatives à l’œuvre dans ces mesures budgétaires ou qui les accompagnent, sont extrêmement nocives pour le service public d’éducation et pour une réelle démocratisation de la scolarité.
Les enseignants du collège du Jas de Bouffan affirment avec force que leur rôle est avant tout de transmettre des savoirs, de développer l’esprit critique et de former leurs élèves à la réflexion, et que ces missions doivent constituer une part fondamentale de leur évaluation pour induire des pratiques d’enseignement au plus près des besoins des élèves. L’évaluation ne peut donc être confiée qu’aux seuls chefs d’établissement, car ils ne possèdent pas les compétences disciplinaires pour juger de la qualité pédagogique des enseignants dans leur salle de classe.
C’est pourquoi les enseignants du collège du Jas de Bouffan et les parents d’élèves du collège condamnent unanimement les projets de décret sur l’évaluation des personnels enseignants, d’éducation et d’orientation que le ministère veut imposer dès la rentrée 2012. Sous couvert d’évaluation, c’est une vision du système éducatif fondée sur la performance individuelle que portent ces projets. Ainsi dans le Second degré, la fin de double évaluation reviendrait à reléguer au dernier plan ce qui constitue le cœur du métier, à savoir le travail en classe avec les élèves dénaturant ainsi profondément les métiers de l’éducation. Cela induirait une dégradation essentielle du service rendu aux usagers.

Les représentants au Conseil d’Administration.
Les parents d’élèves.

MARTIGUES - GREVE du JEUDI 15 DECEMBRE :

Un car FSU partira de la Halle de Martigues à 9H pour se rendre à la manif marseillaise.

Collège Roquepertuse - Velaux :

Après la présentation de la réforme (merci pour le diaporama), il a été convenu que dès ce mardi nous lirions une
déclaration d’intentions à la réunion sur le socle commun que nous devons avoir.

Cette déclaration contient les actions suivantes :

Ne valider le socle commun et le B2i que pour les 3° au cours du troisième trimestre.
Suppression de l’Histoire des Arts pour les 4°.
Suppression des devoirs communs et des brevets blancs.
Suppression des sorties scolaires non obligatoires et des voyages non engagés financièrement
Suppression des bilans de demi-trimestre
De ne plus être volontaire pour la deuxième période de l’accompagnement éducatif.
De ne plus participer au conseil pédagogique.
D’informer les parents et les fédérations de Parents d’élèves sur nos revendications par la distribution de tracts et par courrier.
D’informer également les personnels non enseignants du collège.

Nous avons été reçu par le CE et l’Adj. Nous avons eu une réunion constructive où le CE nous a présenté la position su SNPDEN. Il a pris acte de nos actions.
Nous avons "inondé" la salle de profs de post-it sur les casiers avec des divers slogans, relancer la signature de la pétition et l’appel à la grève du 15.

Collège Marseilleveyre :

Déclaration en CA :

Depuis des années, l’Education Nationale, ses usagers et son personnel sont victimes de graves dégradations.
Les trois dernières sont les suppressions de postes par dizaines de milliers, la suppression de la formation pédagogique des stagiaires ( selon un arrêté qui vient d’être partiellement annulé par une décision du Conseil d’Etat en date du 28 novembre dernier), et aujourd’hui le projet de sabotage de l’évaluation professionnelle des professeurs.
Il semble bien que le contenu et la qualité des cours n’intéressent pas nos dirigeants. En effet la fin de la double évaluation par l’IPR ( Inspecteur Pédagogique Régional) et par le chef d’établissement, au profit d’une unique évaluation par le chef d’établissement, reviendrait à reléguer au dernier plan ce qui constitue le cœur de notre métier, à savoir le travail en classe avec les élèves, dénaturant ainsi profondément les métiers de l’éducation. Cela induirait une dégradation essentielle de la formation des élèves.
De plus, les nouvelles règles d’avancement dans la profession représenteraient un ralentissement très important du déroulement de nos carrières, puisque chaque enseignant ne pourrait être promu qu’à un rythme beaucoup plus lent qu’au rythme actuel et que le chef d’établissement devra respecter un petit quota de promus qui lui sera fixé.
Sous prétexte d’une réforme de l’évaluation, il s’agit bien :
• de réduire l’accès aux échelons les plus élevés et à la hors classe, et de faire de nouvelles économies, alors même que notre pouvoir d’achat a déjà baissé de 20% ces vingt dernières années.
• Mais également de créer une concurrence entre enseignants, concurrence peu compatible avec l’éthique de notre métier.
En conséquence, les organisations syndicales unanimes ont décidé de lancer toutes les actions possibles. Les élus du SNES du collège Marseilleveyre appellent leurs collègues à suivre massivement l’appel à la grève du 15 Décembre et réfléchissent à d’autres actions . Ils sollicitent le soutien des parents d’élèves.

Cité Scolaire de Sisteron :

au sujet de la réforme sur l’évaluation , nous allons distribuer des tracts aux familles lundi et mardi prochains aux sorties des élèves (12h et 17h) et avons besoin de faire imprimer ces tracts ;
nous allons poser des post-it sur nos casiers "en grève le 15".

Collège Pesquier - Gardanne :

En AG convoquée sur l’HIS nous avons estimé que l’essentiel est de faire connaitre la situation à l’opinion publique et d’abord aux parents d’élèves.
Les conseils de classe silencieux ne nous ont pas semblé être une action efficace car elle reste peu visible. Nous avons d’abord décidé de faire des bulletins avec des appréciations réduites à leur plus simple expression (bien, passable, faible...), à transmettre une lettre aux délégués de parents d’élèves puis aux autres parents.

Voici la lettre que nous avons rédigée :

Rédigé le 28 novembre 2011

Chers délégués des parents.

Depuis des années, l’Education Nationale, ses usagers et son personnel sont victimes d’agressions ministérielles.

Les trois dernières sont les suppressions de postes par dizaines de milliers, la suppression de la formation pédagogique des stagiaires et aujourd’hui le sabotage de l’évaluation professionnelle des professeurs.

Actuellement, le Chef d’Etablissement contrôle l’aspect administratif ( la présence de l’enseignant, sa ponctualité…) et l’Inspecteur Pédagogique le contenu et la forme des cours.

Le contrôle par des inspecteurs, spécialistes des matières enseignées, sur le contenu et la pédagogie est remplacé, dans cette nouvelle contre réforme, par celui des chefs d’établissements, incompétents dans ces domaines.

Le contenu et la qualité des cours n’intéressent pas nos dirigeants.

Ils veulent simplement empêcher les enseignants de défendre une école de qualité en menaçant la carrière de ceux qui oseront contester. Ils pourront ainsi faire des économies massives, créant une école médiocre pour la masse des familles.

En conséquence, les organisations syndicales unanimes ont décidé de lancer toutes les actions possibles.

Pétition .

Grève le 15 décembre 2011.
Grève du zèle.

Nombre de travaux que les professeurs effectuent ne sont pas obligatoires et ne sont pas rémunérés (concertation, heure de vie de classe, sorties, voyages scolaires, brevet blanc).

D’autres, comme la rédaction des bulletins, prennent beaucoup de temps.

En conséquence, les enseignants sont appelés, en dehors des tâches d’enseignement (préparations de cours, cours et copies), à ne faire que le travail obligatoire à minima et à ne pas faire le reste.

Au collège, pour commencer, sur les bulletins qui n’avaient pas encore été remplis, les enseignants ne mettront que des appréciations du type bien, passable, faible afin d’alerter les parents d’élèves.

Ensuite les professeurs prendront leurs décisions sur les autres travaux cités ci dessus, en fonction de l’attitude du ministre, du soutien des associations de parents (la FCPE départementale a exprimé le sien) et de celui des familles.

Nous comptons sur vous pour transmettre l’information aux parents.

Croyez que nous sommes désolés des perturbations provoquées par l’action de notre ministre.

Les délégués du personnel (FSU et CGT)

Lycée Fourcade - Gardanne :

ACTIONS

1/ Signer la pétition en salle des profs ou sur le site : http://retraitduprojetevaluation.net/

2/ Afin de créer l’ambiance pour une forte mobilisation d’ici le 15 décembre, nous avons décidé de mettre une affichette (post-it) sur nos casiers indiquant que nous sommes/serons « EN GREVE ». Il est essentiel de nous faire entendre de manière massive si nous voulons être entendus aujourd’hui ou que cela ait des conséquences après les élections.

3/ Rédaction d’une lettre aux parents et diffusion à la sortie du lycée

4/ Organisation de la grève du zèle

Afin de savoir quelles actions les collègues souhaitent boycotter, mise en place d’un sondage doodle. Voici une liste non exhaustive d’actions (vous pouvez ajouter des suggestions). Pour chacune il faudra répondre sur internet (Francis donnera le lien) : d’accord, pas d’accord, ne sait pas.

· Réunions parents

· Bacs blancs

· Rétention des notes du bac blanc

· Télescol

· Cahier de texte

· Faire noter les copies par un prof d’une autre discipline

· Faire cours dans une autre discipline

· Noter de 15 à 20

· Portes ouvertes

· Sorties scolaires

Les actions d’échanges de copies ou de classes pourraient être ponctuelles ou médiatisées visant à faire toucher du doigt aux élèves/aux parents/au public que l’on ne s’improvise pas prof de telle ou telle discipline pas plus évaluateur si l’on n’a pas les connaissances… sauf si l’on veut faire une école où les connaissance n’ont plus aucune importance !

Nous avons convenu de nous retrouver le mardi 13 décembre pour faire le bilan des actions menées et nous mobiliser organiser pour participer à la grève et à la manif du 15 avec une excellente représentation du lycée Fourcade !!!

Lycée Artaud Marseille

Trois assemblées générales ont déjà eu lieu, les réunions sont massives (jusqu’à 50 personnes)
Un courrier a été envoyé au Ministre pour demander le retrait du projet
le boycott du prochain conseil pédagogique est dans l’air
Vendredi 2 décembre, une nouvelle assemblée doit statuer sur une adresse aux IPR pour leur demander de s’associer à notre protestation, même démarche en direction de la chef d’établissement
La pétition est massivement signée

Lycée Thiers - Marseille :

A la cité scolaire THIERS ( clg, lycée, prépa) forte affluence à l’heure d’info (60 collègues), analyse partagée par presque tout le monde sur les enjeux.

Nous avons décidé :

- Conseils de classes silencieux.
- Faire le tour de tous les collègues pour leur demander d’afficher sur leur casier une étiquette "EN GRÉVE LE 15 ".
- intervention en CA.
- organisation d’une réunion d’information des parents.
- rassemblement et interpellation de l’IPR qui vient animer une réunion sur l’histoire des arts

La participation à la grève du 15/12 sera importante


Lycée Montgrand - Marseille :

Ce matin, mardi 29 novembre, une HIS concernant la réforme de l’évaluation a eu lieu au lycée Montgrand. Une trentaine de collègues étaient présents (beaucoup plus que d’habitude).
Un membre de la Direction a demandé à prendre la parole en début d’HIS, en tant qu’élue du SNPDEN, pour dire que les chefs d’établissement s’opposent eux aussi à ce projet. Ils sont éventuellement prêts à s’associer à certaines de nos actions. Elle nous a ensuite laissé finir l’HIS seuls.

Il ressort de cette AG une opposition unanime des collègues à ce projet de réforme (présence de syndiqués du SGEN).
Nous avons décidé de lire une déclaration préliminaire avant chaque conseil de classe (sur le modèle du texte rédigé par nos collègues de Luynes). Un tract d’information sera distribué aux parents lors de la remise des bulletins. Une majorité de collègues (pas tous) a décidé de garder le silence pendant les conseils de classe.

La pétition en ligne a été signée par de nombreux collègues (post-it sur les casiers). Je pense que la participation à la grève du 15 sera importante, certains collègues proposant une journée "lycée mort"

Lycée de Luynes- Aix-en-Provence (13) :

L’article sur La Provence : lire ici http://www.laprovence.com/article/a-la-une/des-profs-muets-aux-conseils-de-classe-du-lycee-de-luynes

La réforme applicable dès 2012 constitue une atteinte insupportable au métier d’enseignant. L’évaluation retirée aux inspecteurs et confiée aux chefs d’établissement en est la clé de voûte, assurant que plus aucun d’entre nous ne sera apprécié sur ce qu’il peut faire dans sa salle de classe. L’alignement de la progression de carrière sur le critère de l’ancienneté nous condamne par ailleurs à un ralentissement de nos carrières.

Aussi une majorité d’entre nous avons décidé, dès cette semaine, d’entamer les actions suivantes, elles-mêmes préludes d’une grève le 15 Décembre. Toutes ces actions prennent au mot une réforme qui part du principe que ce qui importe n’est plus ce qui se fait en classe, mais l’agitation que chacun d’entre nous mettra à s’investir dans des projets et autres activités autour de l’acte même d’enseignement.

D’où les résolutions suivantes :

● Des conseils de classe silencieux après lecture du texte motivant notre refus de la réforme.

● L’annulation de tous les devoirs communs et bacs blancs.

● La « rétention » des élèves en salle de classe lors de toute demande de sortie pour une conférence, un rendez-vous de vie scolaire ou avec l’administration.

● La non correction des dossiers de stage pour les premières, et la rétention des notes le cas échéant.

● L’absence de remplissage par les professeurs principaux des appréciations générales des classes sur les bulletins (réservé au chef d’établissement)

● Ces initiatives participent d’une grève du zèle générale qu’il sera bon de manifester par des signes visibles à l’intérieur du lycée.


COLLEGE de GREASQUE (13 ) :

Au CLG de greasque on s organise pour mettre en place les conseils de classe silencieux.
Les parents d élèves ont également été prévenus
Il semble que le 15 dec ce sera très suivi chez nous


Lycée Zola - Aix-en-Provence (13) :

Beaucoup de monde (vraiment beaucoup) à Zola aujourd’hui lors de l’HIS. Collègues trés remontés et déterminés à se battre. Demain AG sur l’action, mais déjà des décisions :
suspension des activités non obligatoires (avec quelques ajustements selon les cas), conseils de classe silencieux (a peu près sur le modèle luynois) , etc. La grève du 15 fait l’unanimité. Important : les collègues pensent majoritairement qu’on peut gagner.
La mobilisation semble prendre.


Collège Gabriel Peri, Gardanne - 13 : Interpellation de l’IA

En visite dans l’établissement, l’IA devait écouter la déclaration suivante :

Déclaration des représentants des personnels enseignants, d’éducation et d’orientation du collège Gabriel Péri de Gardanne.
Remise à Monsieur l’Inspecteur d’Académie des Bouches-du-Rhône le 25 novembre 2011.
Les représentants des personnels enseignants, d’éducation et d’orientation du collège Gabriel Péri de Gardanne souhaitent manifester leur profond désaccord avec le projet de décret visant à modifier l’évaluation et la carrière des personnels enseignants.
Nous refusons que le chef d’établissement devienne l’évaluateur unique de la valeur professionnelle des enseignants. Le chef d’établissement ne peut être compétent pour évaluer le travail pédagogique des enseignants dans chacune de leur discipline, tant sur le plan didactique que scientifique.
Nous refusons également la disparition, pour les IA-IPR, de la mission d’évaluation et de conseil de terrain accomplie auprès des enseignants. Les enseignants ont au contraire besoin de plus de visites, de conseils et de formation continue pour améliorer la qualité de leur enseignement.
Nous refusons que le cœur de notre métier, l’enseignement d’une discipline et les activités pédagogiques qui l’accompagnent, ne soit plus l’essentiel de notre évaluation, mais que celle-ci porte de plus en plus sur tout ce qui est périphérique à l’acte d’enseigner.
Nous refusons que le chef d’établissement devienne le seul juge et arbitre du déroulement de nos carrières. Cette situation va faire porter une responsabilité démesurée sur les seules épaules du chef d’établissement, va installer une situation de face-à-face en vase clos entre le chef d’établissement et chaque enseignant, à l’encontre des solidarités et du travail collectif nécessaires pour assurer correctement notre service public d’éducation.
Nous refusons enfin que les promotions soient gelées jusqu’en 2015. Nous ne comprenons pas la volonté du ministre de réduire encore notre pouvoir d’achat, celui-ci ayant déjà été réduit de 20% depuis 20 ans et le gel du point d’indice ayant déjà été acté pour les 3 années qui viennent.

Collège Marcel Pagnol - Martigues :

Au terme de l’his d’aujourd’hui qui a réuni 20 collègues, différentes actions ont été décidées :

- signature et affichage de la pétition papier.
- affichage en salle des prof. (sur le panneau syndical, sur les casiers...) d’articles du décret ou de commentaires syndicaux pour sensibiliser tous les collègues
- lecture d’une déclaration au début de chaque conseil de classe et dépôt d’une motion à l’occasion du prochain CA
- décision unanime de participer à la grève du 15.12 (vote à main levée)
- interpellation (par écrit) de la principale pour connaître sa position face à ce décret...


Collège de Forcalquier 04 :

Conseils de classe silencieux

24 pour
1 contre
15 sans avis

et donc APPLIQUES DES LUNDI.
HIS le 1 décembre pour prévoir les suites de l’action