3 décembre 2017

Nos enseignements

Un deuxième prof principal … mais un projet scandaleux pour les lycéens !

Réforme du baccalauréat et du lycée : bas les masques ! A lire ici
Réforme du bac, réforme du lycée et affectation dans le supérieur. A lire ici

L’annonce de la nomination d’un second professeur principal pour toutes les classes de Terminale avait été faite début novembre avec le Plan Etudiant. Mais l’absence de réponses sur les modalités techniques d’application de cette décision avait conduit l’administration à attendre plus ample information de la part du Ministère. La plupart des chefs d’établissement s’étaient contentés de sonder les collègues pour savoir s’ils étaient volontaires. Dans quelques endroits des pressions ont été faites sur les collègues de façon absurde.

Le décret a été publié hier. Il précise que les PP2 seront rémunérés par la part modulable de l’ISOE, que les établissements doivent privilégier des enseignants en charge de la classe dans leur discipline ou ayant des terminales, quitte à faire glisser le PP d’une classe de Seconde par exemple vers la terminale en tant que PP2 et à le remplacer par un autre.

Lire le décret sur Legifrance

La réglementation qui fixe le montant de l’ISOE part modulable et part fixe étant toujours en vigueur, l’indemnité s’élève à 900,84 euros annuels, comme pour le PP1. Ce qui représente une vingtaine de millions d’euros au total.

Le décret précise que le cumul de deux classes et de deux ISOE doit rester exceptionnel. Mais au vu de la situation réelle dans les établissements, il est probable que ce soit le cas de plusieurs enseignants par établissement. En effet la mission de professeur principal reste soumise au volontariat et la charge de travail qu’elle représente dissuade certains enseignants. En outre dans les plus petits lycées la plupart des collègues volontaires sont déjà professeur principal.

Cette mesure a le mérite de reconnaître la charge de travail mal rémunérée et déjà très lourde que représente la mission de professeur principal en terminale. Elle devrait être étendue aux classes de Seconde et à toutes les classes dans les lycées les plus difficiles.

Les missions sont les mêmes que celles du PP1, les collègues s’organisant entre eux comme ils le souhaitent. Il s’agit d’un rôle de suivi et de conseil des élèves notamment entre le premier conseil de classe, où ils formulent des premiers projets, et le deuxième conseil de classe, à l’issu duquel le Proviseur émet un avis sur proposition du conseil de classe, sur l’ensemble des vœux formulés par les élèves, Licences incluses, et non plus sur les seules filières sélectives. Mais il ne s’agit en aucun cas de prendre en charge la sélection. Pour le SNES-FSU, le regard et l’accompagnement doit être bienveillant.

Le SNES-FSU dénonce le Plan étudiant qui instaure de fait la possibilité pour les universités de privilégier certains profils d’étudiant et de sélectionner. Il alerte aujourd’hui la profession et l’opinion publique sur les projets de réforme du baccalauréat et du lycée, qui vont à rebours de toute ambition de lutte contre les inégalités et d’élévation du niveau de qualification de la jeunesse.

Caroline Chevé – Secrétaire académique adjointe
Adhérez au SNES-FSU Aix-Marseille : l’adhésion en ligne, c’est ici