30 août 2020

Notre santé au travail

Pour tout savoir sur les règles sanitaires de la rentrée 2020

La rentrée 2020 se fait dans un contexte sanitaire dégradé et particulièrement inquiétant dans notre académie. Le Ministre a tardé à prendre la mesure de la situation. Le SNES-FSU s’est adressé à lui dès le 19 août pour exiger un protocole sanitaire renforcé. Il est crucial que les élèves puissent retrouver le chemin des établissements scolaires et renouer avec une vie éducative, mais il est impératif qu’une prévention des risques soit mise en œuvre pour permettre à toute la communauté éducative de rentrer dans de bonnes conditions.
C’est dans cette optique que le SNES-FSU s’est adressé au Ministre.
Nous avons exigé :
• des mesures concrètes et pour renforcer le protocole sanitaire dans les plus brefs délais ;
• un temps d’échange sur ce sujet avec les organisations syndicales ;
• une information diffusée rapidement aux personnels pour ne pas revivre les nombreux épisodes du 3e trimestre de l’année scolaire 2019-2020 où les personnels prenaient connaissance des informations ministérielles relatives à leur quotidien professionnel dans les médias ou sur les réseaux sociaux, 24h à 48h avant leur entrée en vigueur.

Le Ministère tarde une fois de plus à apporter des réponses cependant très attendues.

Protocole sanitaire : mis à jour le 26 août
https://www.education.gouv.fr/proto...
Port du masque : obligatoire pour tous les personnels dès lors qu’ils sont en présence d’élèves, parents, collègues dans les espaces clos comme à l’extérieur. Même chose pour les collégiens et lycéens : dispensés du port du masque lors de la prise des repas, de la pratique d’une activité sportive et la nuit en internat.
Distanciation physique : les espaces et circulations sont organisés de façon à maintenir la plus grande distance possible entre les élèves, mais la distanciation physique n’est pas obligatoire lorsqu’elle n’est pas matériellement possible.
L’aération des locaux est fréquente (au moins 3 fois par jour) et dure au moins 15 minutes à chaque fois.
Nettoyage des locaux : Un nettoyage des sols et des grandes surfaces (tables, bureaux) est réalisé au minimum une fois par jour. Un nettoyage désinfectant des surfaces les plus fréquemment touchées par les élèves et personnels dans les salles, ateliers et autres espaces communs (comme les poignées de portes) est également réalisé au minimum une fois par jour. Les tables du réfectoire sont nettoyées et désinfectées après chaque service.
Utilisation du matériel partagé : L’accès aux jeux, aux bancs et espaces collectifs extérieurs est autorisé. La mise à disposition d’objets partagés au sein d’une même classe, d’un même groupe de classes ou d’un même niveau (ballons, jouets, livres, jeux, journaux, dépliants réutilisables, crayons, etc.) est permise.
Fiches thématiques mises en ligne avec le protocole :
• organisation de la récréation
• organisation de la restauration
• organisation des internats
• reprise de l’EPS
• éducation musicale

Conduite à tenir dans les établissements pour la gestion des cas suspects ou contacts de Covid-19
Fiche publiée le 28 août (en PJ)
1. Que se passe-t-il si une personne accueillie présente des symptômes dans l’école et l’établissement ?
2. Quelles sont les consignes en cas de « cas confirmé » dans une école ou établissement ?
3. Les responsables légaux ou les personnels sont-ils informés s’il y a un ou des « cas confirmés » au sein de leur école ou établissement scolaire ?
4. L’enfant dont au moins l’un des parents est identifié comme « cas confirmé » ou présente des symptômes évoquant le Covid-19 doit-il se rendre dans son école ou son établissement scolaire ?
5. Quelles sont les mesures appliquées lors de l’apparition d’un « cas confirmé » hébergé en internat ?

Je suis personnel vulnérable, comment s’organise ma reprise des cours ?
La liste des pathologies entraînant une vulnérabilité de santé au regard du virus Covid 19 n’a pas évolué : décret n°2020-521 du 5 mai 2020

Le SNES, avec la FSU, a interpellé le Ministère très régulièrement ces derniers jours. L’absence d’informations est inacceptable et place les collègues concernés dans des situations très difficiles. Rien dans la FAQ mise à jour le 28/08 (en PJ) !
Lors du CHSCT-M qui s’est tenu jeudi 27 août après-midi, les précisions suivantes ont enfin été apportées :
• le régime des Autorisations Spéciales d’Absence ne s’applique plus, il n’est donc plus possible de bénéficier de ce dispositif au motif de sa vulnérabilité
• dans l’Éducation nationale, pour le ministère, la règle est la suivante : le retour en présentiel doit être la norme, mais les personnels dont l’état de santé expose aux formes graves de la Covid peuvent demander à être en travail en distanciel télétravail, ce n’est cependant pas de droit, les chefs d’établissement peuvent le refuser. Demandez une justification écrite de tout refus.
• dans l’hypothèse d’un retour au travail en présentiel, il revient à l’employeur de mettre en œuvre tous les moyens nécessaires à une protection renforcée de la santé de ses agents :
* des masques chirurgicaux de type 2 ont été commandés et sont en cours d’acheminement dans les académies et les établissements. Sur la base de votre certificat médical, demandez à être équipé de ces masques ;
* la FSU demande que les collègues concernés voient leurs postes adaptés : ils doivent être personnellement dotés de gel hydro-acoolique, ils doivent avoir leur une salle dédiée nettoyée plus fréquemment que ne l’impose le protocole actuel, et un aménagement d’emploi du temps doit aussi être octroyé si le collègue le demande.

Pour le SNES-FSU, l’impératif est la celui de protection de la santé des personnels. Ne restez pas isolés ! Contactez votre section académique du SNES-FSU (s3aix@snes.edu). Précisez la situation dans votre établissement et les difficultés que vous rencontrez. Avec une vision d’ensemble sur le département et l’académie, vos représentants SNES-FSU pourront intervenir régulièrement auprès des autorités pour renforcer nos demandes de mesures plus protectrices. Pour les personnels dont la santé nécessite un maintien absolu en confinement, notamment dans les zones de circulation active du virus, et lorsque le travail à distance ou le télétravail ne sont pas possibles, la disparition du dispositif d’autorisation spéciale d’absence (ASA) peut pousser le médecin de l’agent à le placer en arrêt maladie. Le SNES, avec la FSU, demande que cette situation ne perdure pas pour que ces agents n’aient pas de jour de carence et pour qu’ils n’épuisent pas leurs droits à congé maladie ordinaire.

FAQ COVID-19
gestion des cas suspects - COVID-19