7 novembre 2017

Notre académie, nos établissements

Réforme du bac, réforme du lycée et affectation dans le supérieur

Le stage sur le baccalauréat et le lycée a eu lieu aujourd’hui au lycée Saint-Exupéry en présence de Valérie Sipahimalani, secrétaire générale adjointe (présentation du stage : cliquez ici).

Il nous a permis d’avoir des informations toutes fraiches concernant les conséquences de la réforme de l’accès au Supérieur, dite « Plan étudiant », sur les enseignants des lycées.

La première est de taille : un deuxième Prof Principal va être nommé pour chaque classe de Terminale d’ici décembre. Il sera rémunéré comme le premier, par la part modulable de l’ISOE. Il semble que dans certains établissements il puisse être difficile de trouver des volontaires ou des collègues n’étant pas déjà PP dans une autre classe. Nous ne savons pas encore s’il serait possible d’être PP de deux classes avec une double ISOE. Certains chefs d’établissement se sont déjà adressés aux collègues à ce sujet, notamment en confiant aux PP actuels le soin de trouver un binôme. Cette façon de procéder risque de créer des tensions entre les collègues qui ne sont pas souhaitables. Confier une mission particulière à un collègue est une prérogative du chef d’établissement qu’il doit assumer, ce qui ne l’empêche pas par exemple de consulter le PP pour savoir si le binôme serait cohérent.

Le ministère annonce la tenue de deux « semaines de l’orientation » dans l’année de terminale. Cela ressemble à de la communication creuse. Beaucoup de choses se font déjà dans les établissements sur l’orientation (venue d’anciens élèves, sorties à la fac etc.). En tout état de cause il ne serait pas acceptable de priver les élèves de deux semaines de cours pour cela.

APB va être remplacé par un nouvel outil. Ce que l’on sait déjà c’est que les élèves pourront formuler 10 voeux, dont des voeux groupés, qui ne seront pas hiérarchisés.
Lors du Conseil de premier trimestre, les élèves rempliront des « fiches avenir », une fiche par voeux. Ces voeux seront examinés par le conseil de classe et débutera une phase de conseil des élèves (comme actuellement avec les fiches navettes).
Au second trimestre, le conseil de classe formulera un avis pour chaque voeux, incluant les voeux de Licence pour lesquels nous n’en émettions pas auparavant. En effet le principe aujourd’hui inscrit dans la loi du droit pour tout bachelier d’accéder à la Licence de son choix n’est plus de mise. Les filières dites « en tension » ont la possibilité de conditionner l’accès à la Licence à la maitrise de « pré-recquis » ou à l’inscription dans des modules de mise à niveau. Les universités devront par ailleurs mettre en ligne des informations explicites sur les pré-recquis nécessaires à la réussite.
Au mois de mai seront publiées les propositions auxquelles les élèves devront répondre dans un temps plus réduit. Les propositions pourront être OUI, NON ou OUI SI, qui correspond à une admission conditionnée à la participation à des modules de remise à niveau, dont les modalités ne sont pas encore précisées.
De Juillet à Septembre une phase complémentaire sous la responsabilité du Recteur affectera les élèves qui n’ont pas trouvé d’affectation dans leurs voeux. Cette phase pourra intervenir au niveau de la Région académique.

Les textes passeront au CSE du 9 novembre.
Le SNES déposera des amendements visant à refuser le principe de sélection à l’entrée à l’université qui remplace le principe de libre accès.

La CA Nationale du SNES des 14 et 15 novembre permettra de déterminer les modalités d’action les plus adaptées, c’est pourquoi nous vous invitons à mener la discussion dans les lycées avec les collègues.

Caroline Chevé