29 janvier 2014

Notre académie, nos établissements

Rentrée Scolaire 2014 : échos des établissements

Lundi 10 février, une cinquantaine de collègues issus d’une vingtaine d’établissements de Marseille, essentiellement situés en ZEP, se sont réunis en Assemblée Générale.
Ils ont constaté la faiblesse des DGH et la baisse des taux d’encadrement, mesuré l’écart entre les attentes nées dans la concertation sur l’éducation prioritaire et les conditions de rentrée prévues pour septembre 2014, apprécié la réalité des annonces sur un Plan d’Urgence pour Marseille et sur une relance de l’Education prioritaire à l’aune des dotations.
Le constat est sans appel : la situation se dégrade dans les établissements, y compris ceux de l’éducation prioritaire, car l’augmentation démographique du nombre d’élèves accueillis en lycées n’est pas financée, entrainant des redéploiements douloureux entre établissements.

Les collèges des Bouches-du-Rhône sont en slip pour la rentrée 2014 :

SLIP 13 :

Un appel aux établissements concernés à se mettre en grève mardi 18 février a été voté. Il reçoit le soutien du SNES-FSU Aix-Marseille. Une intersyndicale Education se réunira mercredi 13 février à 18 h pour un appel intersyndical.
une manifestation partira à 14 h de l’Inspection Académique des Bouches-du-Rhône.

Tout comprendre sur la rentrée scolaire 2014 : cliquer ici

Mardi 18 février  :

Grève sur les DGH 2014 et l’insuffisance des moyens pour accueillir et scolariser les élèves dans les établissements de Bouches-Du-Rhône.
Rassemblement devant l’Inspection Académique des Bouches -du-Rhône à 14 h, manifestation.

TRACT de MOBILISATION à destination des collègues et des parents : en bas de page

Jeudi 13 février :

Grève au LP L’Estaque, Marseille XVI° contre la fermeture de la SGT (enseignement technologique STI2D) et la baisse de la DGH

Mercredi 12 février :

Rassemblement à l’appel du SNUipp FSU 13 sur les rythmes scolaires devant la Préfecture, Marseille. Lire ici

Hautes-Alpes :

GAP : appel à la grève contre les DGH en baisse !

Moins 5 POSTES ETP pour 4 élèves de moins dans les collèges !
Rassemblement et demande d’audience à l’IA : Mardi 18 février 2013 à 14 h

Collège de Veynes 05 : classé RRS

DGH 2014 : 428,5 h contre 449, 5 l’an dernier. 24 HSA (pour 4 élèves en moins)
Dilemme : Choisir entre les effectifs par classe ou les options ! Les collègues disent NON !
4 classes de 5° mais disparition de la DP3, regroupement en latin et peut être 1h 30 seulement en classe Euro et pas de DAI assurée par les profs ou alors 3 classes de 5° et on garde nos options, nos heures D’AI.

Collège Les Giraudes à L’Argentière 05 : Collège RRS

- dgh 2012-2013 : 288 élèves, 13 divisions, 396h
- dgh 2013-2014 : 300 élèves, 13 divisions, 406h dont 31,5hsa
- dgh 2014-2015 : 289 élèves (les tableaux du Dasen partent sans raison avec 283 élèves...), 12 divisions, 371h dont 22,5hsa.

- options de notre collège : dp3, latin et initiation latin en 6e, section sportive, classe européenne, option théâtre, temps des dys, réflexion compétences (qui nous a été imposée l’an passé). Le tout occupait 56h cette année.
Bien sur, comme dans de nombreux établissements, les tuteurs en Hida sont entièrement bénévoles, malgré différentes promesses de rémunération du chef d’établissement... (10 enseignants concernés)

Tout ceci en n’oubliant pas que notre collège est classé en RRS...

En l’état actuel des choses, la section sportive doit disparaître ainsi que la réflexion compétences, la dp3 et le temps des dys si nous voulons réussir à assurer les enseignements réglementaires. La dgh actuelle fragilise 3 postes : en français, en maths et en EPS en transformant des hp en hsa...

Pour le moment pour ce qui concerne l’expérimentation bilangue cm2-6°, les profs concernés ont refusé, arguant qu’on ne voulait pas servir de ’test’.

Voici les actions faites depuis la connaissance de la dgh proposée :

- courrier au Dauphiné Libéré,
- courrier à Joël Giraud, qui a interpellé Peillon le 28.01 à l’Assemblée Nationale,
- courriers et rencontres avec les parents d’élèves,
- 2 réunions syndicales posées en 2 semaines,
- courrier avec demande urgente d’entrevue avec le Dasen (qui devait venir ds notre établissement le 23 janvier et qui a repoussé la visite au 20 février...)
- copie du courrier au Recteur, au président du Conseil Général, à Joel Giraud, député et au ministre de l’EN.

Roquevaire :

Ca où la DGH a été refusée avec 18 voix contre et 2 pour (le CE et son adjoint)

Demande d’audience à l’IA

Distributions de tracts dès jeudi. Grève mardi

Mardi 11 février 2014 :

Grève au Lycée Diderot sur les difficultés liées au chantier de rénovation, mais aussi sur la baisse de la DGH pour la rentrée 2014 :lire ici

Grève au Collège de la Belle de Mai, Marseille (III°) sur les moyens de rentrée 2014
Nous avons fait grève (plus d’une vingtaine de collègues) et voté contre la DHG au CA (13 contre, 2 abstentions et 6 pour)Les parents sont avec nous et sont tenus au courant de toutes les démarches entamées. Une motion a évidemment été déposée : elle dénonce l’insuffisance de moyens locaux et académiques.
Aujourd’hui nous avons décidé de reprendre le travail pour éviter de perdre trop de jours et parce qu’il y a moins de collègues qui travaillent ce jour-là ; cependant nous tenons une AG pour recommencer la grève jeudi ; des AG le matin décideront de la reconduite de la grève ; les collègues ont eu un CR oral de ce qui s’est dit lors de l’AG de lundi soir et ils sont avertis de la journée départementale de mardi prochain.Nous avons demandé une audience mais nous ne nous en tiendrons pas à la seule défense de nos intérêts "locaux" si nous sommes reçus ; à ce jour, nous n’avons aucune réponse de la hiérarchie à part 2 HSA sorties du chapeau mardi matin.

Comme l’établissement a été nommé "pilote numérique", l’AG a décidé de faire "la grève du numérique" pour protester à plus long terme, parallèlement à la grève.
Jeudi nous organiserons une rencontre parents-profs.

Lycée Ismael Dauphin, Cavaillon :

compte rendu HIS au lycée Ismael Dauphin
Ce mardi 11fevrier, heure d’information syndicale de 11h à 12h sur la DGH. Beaucoup plus de monde :
- 23 Heures Poste et +35 HSA permettent de supprimer un poste d’anglais alors que les besoins en anglais sont là !

Le rectorat prévoit 10,5 divisions de seconde au lieu des 11 que nous remplissons à 35 depuis plus de 5 ans.

On fusionne les 1re ES et les 1re L pour toutes les disciplines du tronc commun, en application de la reforme des lycées (« qui est là pour remplacer les classes des différentes séries en paquets d’eleves de 35 » dixit une collègue lors de l’HIS)

L’AP en math et français en seconde est annualisée sur 30 semaines ce qui ferait que l’heure d’AP faite sera comptabilisée :30/36=0,833h au lieu d’1 h.

Les élèves de seconde auront 5h LV1+LV2 au lieu de 5h30

ECJS sera donnée classe entière c’est à dire à 35 dans toutes les secondes alors que cette demi-heure d’ ECJS doit être donnée à « effectif réduit »
Etc........

Devant cette avalanche de mauvaises nouvelles, grosse déprime puis chacun défend sa discipline pour déboucher sur : c’est dans tous les collèges et lycées de France, la même misère. Une collègue annonce qu’il y a appel à la gréve lancé le 18 février dans le 13 par le SNES : plutôt bien reçu et personne n’a dit comme chaque fois : « encore une gréve ! pour ce que ça sert ! » OK mais en entendant , on fait quoi nous ici à Ismael ? Des décisions sont prises :

Vote contre la DGH le jeudi 20 fevirer au CA

Conference de presse la semaine prochaine

Demande d’audience au rectorat

Le plan d’action n’est pas bouclé car en recherche d’action qui montre notre ras le bol sans nous couper des parents qui peuvent être notre plus sûr soutien.

Rencontre avec les parents FCPE , agents CGT, élèves élus au CA.

« Il faut allier le pessimisme de l’intelligence à l’optimisme de la volonté »

Grève au Collège de Volx (04)
La grande majorité (plus de 2/3) des enseignants en grève (les non-grévistes étant très majoritairement des temps partagés avec d’autres établissements, ou une stagiaire). Les élèves ont été accueillis au collège, dans les classes, où on leur a expliqué nos revendications, puis ils ont été libérés dans la cour.
La presse (La Marseillaise et la Provence) sont venus au collège.

Distribution de tracts

Rencontre et échange avec les parents disponibles qui soutiennent notre action, ainsi que le maire de Volx.
Décision prise de reconduire la grève mardi prochain, si nos revendications ne sont pas satisfaites d’ici là.
14 enseignants et 2 parents à Digne, devant la préfecture, où nous avons bruyamment manifesté notre insatisfaction, mais où nous n’avons pas été reçus…
Rédaction d’une pétition à faire signer massivement

Lundi 10 février : Assemblée Générale sur Marseille

Une cinquantaine de collègues issus d’une vingtaine d’établissements, principalement situés en éducation prioritaire, était réunie en Assemblée Générale. Le principe d’une grève le mardi 18 février a été acté.

Mercredi 29 janvier 2014

Lycée Jean Lurçat - Martigues : Non à la fermeture d’une section STS

Dans le cadre de la réforme des BAC professionnels en 3 ans, le BTS IRIS* que propose le lycée Jean Lurçat de Martigues, devait se transformer en BTS SN** à la rentrée 2014. Or, nous avons appris le vendredi 24 janvier que le Rectorat avait décidé de revenir sur cette décision entraînant la fermeture "dans l’oeuf" du dit BTS.

Les raisons évoquées par les services académiques mettent en avant des effectifs insuffisants et le trop grand nombre de BTS proposant des formations similaires dans le département.

Pour les effectifs bas, il s’agit d’un choix délibéré de l’établissement depuis des années et le nombre d’élèves présents sur la liste complémentaire démontre que la formation proposée est attractive. De plus, la fermeture annoncée du BTS SE de Salon ainsi que l’ouverture d’un BAC pro. Système Electronique et Numérique au LP Jean Moulin de Port-de-bouc représentent un vivier de candidats supplémentaires considérable pour les années à venir.

Concernant l’excédent supposé de l’offre de formation dans le département, 6 établissements accueillent actuellement des BTS qui proposent des formations relativement proches. 4 sont situés à l’Est de l’étang de Berre (Gardanne, Aix et deux à Marseille) et 2 à l’Ouest (Salon et Martigues). Force est de constater que si les fermetures annoncées se confirmaient, le département souffriraient alors d’un déséquilibre préoccupant en terme d’offre de formation...

Les arguments avancés par les services du Rectorat ne nous paraissent pas recevables et nous pensons que la diminution du nombre de BTS dans le secteur répond à un souci purement comptable.

C’est ce que nous irons dire avec détermination au Recteur le jeudi 30 janvier, accompagnés du SNES et forts du soutien des parents d’élèves, des élus locaux et des étudiants en BTS qui multiplient les actions depuis l’annonce de cette fermeture. En attendant, un préavis de grève a été déposé à compter de jeudi 30 janvier. Les enseignants ne sont pas persuadés qu’une audience suffira à débloquer la situation, mais ils sont certains d’être en grève jeudi matin...

* Informatique et Réseaux pour l’Industrie et les services.
** Systèmes Numériques.

Lundi 27 janvier 2014 :

Lycée Lumière - La Ciotat - 13

Les enseignants du lycée Lumière de La Ciotat (13) ont appris mardi 22 janvier la baisse drastique des moyens d’enseignement envisagée par le rectorat pour la rentrée 2014.
La stupeur et la colère règnent en salle des professeurs.

Le projet de dotation communiqué en début de semaine à l’établissement prévoit en effet une diminution de 26 heures des moyens d’enseignement alors même que nous prévoyons d’ouvrir une classe supplémentaire qui n’est pas financée (26 heures également).
Économiser 52 heures dans un établissement comme le nôtre, cela veut dire fermer des options et augmenter les effectifs des groupes ou supprimer des dédoublements (enseignements en demi-classes) en masse : de l’ordre de 20% en moins pour les options et dédoublements à la rentrée prochaine !

Le lycée Lumière est fier de proposer à ses élèves des langues vivantes et anciennes nombreuses, des options variées dans différents champs disciplinaires. Cette offre garantit une réelle possibilité de choix pour les élèves et contribue à l’ouverture culturelle qui fait partie de nos missions.

Le fait de pouvoir alléger certains groupes ou enseigner sur une partie de nos horaires en demi-classe est parfois une nécessité pédagogique (langues, sciences expérimentales ou informatique) et souvent un impératif pour la réussite de nos élèves (nous accueillons, entre autres, des élèves en difficulté, qui ont besoin d’être suivis, encadrés, guidés... d’une façon impossible à mettre en œuvre dans une classe de 35 élèves). Les dédoublements ou allègements d’effectifs dont nous bénéficions ces dernières années ne sont jamais un luxe mais déjà parfois insuffisants. Les réduire nous parait très dangereux pour la réussite de nos élèves.

Nous refusons que les lycées de l’académie voient leurs moyens d’enseignement redéployés pour financer les améliorations (nécessaires) dans les établissements de l’éducation prioritaire.
Nous refusons également que la diminution de la charge de cours des professeurs stagiaires prévue à la rentrée prochaine se fasse au détriment des moyens de surveillances et d’accompagnement des élèves handicapés, comme cela se profile.

Nous appelons les parents d’élèves, les élèves, les élus et les citoyens ciotadens à nous rejoindre pour construire ensemble un mouvement en vue d’obtenir du rectorat une nouvelle proposition de dotation, en adéquation avec les besoins de l’établissement.