25 janvier 2018

Nos catégories

Le SNES-FSU appelle au succès des initiatives unitaires du groupe des 9

L’appel de la CA nationale du SNES concernant les retraités

Les retraités dans l’action

Les retraité.e.s vont subir les effets des décisions destructrices du pouvoir macronien avec, dès la fin janvier, une mesure particulièrement injuste et lourde de conséquences pour le financement de la sécurité sociale : l’augmentation de la CSG de 27 % sans compensation, à laquelle va s’ajouter celle, particulièrement élevée pour cette partie de la population des complémentaires santé, sans parler des augmentations rituelles du 1er janvier.

Le SNES-FSU dénonce la communication gouvernementale qui présente l’alignement et la hausse de la CSG comme une augmentation de pouvoir d’achat pour les salariés (sauf les fonctionnaires) alors qu’en réalité, elle est payée par les retraités et la fiscalisation progressive de la protection sociale. Il proteste contre la perte constante du pouvoir d’achat des retraité.e.s, devenu.e.s une des cibles privilégiées d’Emmanuel Macron qui mène une campagne idéologique indigne contre un quart de la population qu’il considère comme privilégiée et qu’il marginalise et méprise.

Un rapport officiel sur la mise en œuvre de la loi ASV souligne la situation critique des EHPAD et met en lumière les insuffisances de la loi et les disparités départementales.

Le SNES-FSU a dénoncé le peu de place des organisations syndicales dans les instances mises en place par la loi ASV. Il se félicite des avancées obtenues au Haut Conseil de l’âge par l’action des représentant.e.s du groupe des 9 au Haut Conseil de l’âge qui a permis d’introduire la nécessité du service public et de la prise en charge par la sécurité sociale de la perte d’autonomie, dans l’avis sur le financement de la perte d’autonomie. La route pour obtenir satisfaction est encore longue, mais les points d’appui sont utiles pour avancer. Au plan départemental, les CDCA (Conseils Départementaux Citoyenneté Autonomie) se mettent progressivement en place, difficilement parfois, avec des représentant.e.s des syndicats de la FSU prêt.e.s à assumer des responsabilités, à travailler pour améliorer la situation des retraité.e.s et personnes âgées et le statut de leur mission.

Le SNES-FSU appelle au succès des initiatives unitaires du groupe des 9 :

  • l’action « cartes de vœux » adressées au Président de la République pour exprimer la colère des retraité.e.s et leurs revendications. Les cartes rassemblées seront déposées dans toutes les préfectures au cours du mois de janvier. Un tract, centré sur la CSG, sera transmis aux équipes, une tribune sera envoyée à la presse pour appeler à une action nationale unitaire, mi-mars.
  • la poursuite des rencontres avec les parlementaires dans les circonscriptions pour exprimer la colère des retraité.e.s et demander des comptes pour le vote de la loi de financement de la sécu.
  • la participation aux manifestations du 30 janvier en soutien à la journée de grève générale dans les EHPAD, à l’appel des organisations syndicales de salarié.e.s. La situation est catastrophique : alors que la « mission flash » officielle reconnaît les besoins criants du secteur des EHPAD, le gouvernement met en place la « convergence des tarifs dépendance et soins », ce qui signifie prendre un peu aux établissements soi-disant bien dotés pour donner peu aux établissements en déshérence. Alors que la loi mettant en place le « plan de solidarité grand âge » promettait un ratio de 1 agent par résident, la moyenne est de 0,6 pour 1, voire 0,3 dans certains cas.