29 novembre 2018

Nos services, nos statuts

Temps Partiel rentrée 2019 : demande à faire avant le 7 décembre 2018

La circulaire relative aux demandes de temps partiel pour la rentrée 2019 vient de paraître, réduisant encore le délai, puisque la date limite est fixée au vendredi 7 décembre 2018.

Les imprimés à remplir (demande sur autorisation et demande de droit) sont à récupérer auprès du secrétariat de l’établissement.

Seules exceptions à ce délai : les collègues qui obtiendront une mutation au mouvement inter et/ou intra académique auront la possibilité de déposer une demande auprès du chef d’établissement de leur nouvel établissement dès que leur affectation sera connue, 2° quinzaine de juin 2019.
Ceux qui auront obtenu le temps partiel au cours de la première campagne devront renouveler leur demande en cas de mutation à l’intra. (auprès de l’Académie obtenue s’il y a mutation à l’inter).

Le SNES dénonce régulièrement les inégalités de traitement entre collègues de disciplines différentes, le manque de professeurs dans certaines matières rendant presque impossible l’obtention d’un temps partiel sur autorisation, en particulier annualisé.
Le SNES revendique que les réponses soient données le plus tôt possible et que les refus soient clairement motivés comme le préconise le bulletin académique.


"Après transmission des demandes, il sera procédé à l’examen des dossiers et trois cas de figure
pourront se présenter :
- acceptation du temps partiel sollicité,
- modification par les services académiques en fonction des nécessités du service
- refus dans l’intérêt du service : dans ce cas, l’intéressé pourra s’il le juge nécessaire, faire
appel auprès de l’administration, conformément à la réglementation, en saisissant la
Commission Administrative Paritaire compétente."

Temps partiel de droit
Le temps partiel est de droit (sous réserve de fournir les pièces justificatives) dans les cas suivants :

  • pour élever un enfant de moins de 3 ans ;
  • pour donner des soins à son conjoint, à un enfant à charge ou à un ascendant ;
  • pour un fonctionnaire handicapé (relevant de l’une des catégories visées à l’article L 323-3 du code du travail voir ici)

Dans le cas d’un temps partiel de droit la quotité de service est alors de 50%, 60%, 70% ou 80%. Le temps partiel débute à partir du moment où les conditions sont remplies et, s’il s’agit d’élever un enfant de moins de 3 ans, la reconduction est tacite jusqu’aux 3 ans de l’enfant (et prend fin le jour du 3e anniversaire ou à l’issue de 3 années après l’adoption).

Il est possible de demander une modification de la quotité travaillée (2 mois au moins avant la date souhaitée) mais ce changement peut être refusé pour nécessité de service. Seul un motif grave permet une réintégration à temps plein en cours d’année. La réintégration à temps plein est possible avant le délai de 3 ans, à partir du 1er septembre suivant.

Remarque importante : la prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE) ne peut être accordée que pour une quotité inférieure ou égale à 80%.
Attention, pour un certifié, un temps partiel à 80% équivaut à 14.4/18° soit 14h24 par semaine !
Le service devant être établi en nombre entier d’heures, il convient de déterminer le nombre d’heures réellement effectuées, pour demander une éventuelle récupération, par exemple en fin d’année (la sur-rémunération ne doit pas être un argument qui justifie un service de 15h !).

Contactez le SNES-FSU si vous rencontrez des problèmes dans votre établissement.

Temps partiel sur autorisation
Dans tous les autres cas le temps partiel est soumis à autorisation et il peut être refusé en raison de nécessité de service. Ce refus doit être motivé et explicité par écrit.

L’administration se réserve le droit de modifier de plus ou moins 2h la quotité demandée pour nécessité de service. La quotité doit être déterminée en tenant compte de la pondération pour les collègues exerçant en cycle terminal du lycée ou en établissement REP+.

Dans le cas d’un temps partiel sur autorisation, le service accompli correspondra à un nombre entier d’heures dont la quotité doit être comprise entre 50 et 90%. Un temps partiel sur autorisation débute le 1er septembre pour la totalité de l’année scolaire et est reconductible tacitement dans la limite de 3 années.

Temps partiel annualisé
Il est possible de demander un temps partiel annualisé (sous réserve de nécessité de service) afin d’être libéré de service en début ou fin d’année.
Dans ce cas l’agent effectue son service à temps plein sur l’autre partie de l’année et la rémunération est lissée.

Le temps partiel de droit ne peut pas être annualisé.

Le temps partiel annualisé est accordé pour une année ; la demande peut être reconduite, toujours soumise à autorisation selon les nécessités de service. Afin que les personnels puissent se déterminer, sont précisées ci-dessous, pour chaque quotité de temps partiel, les périodes de travail à respecter :
Pour un agent travaillant à 50 % :
1re période : du 1er septembre 2019 au 1er février 2020 inclus ou 2e période : du 3 février 2020 au 4 juillet 2020 inclus
 Pour un agent travaillant à 60 % :
1re période : du 1er septembre 2019 au 10 mars 2020 inclus ou 2e période : du 8 janvier 2020 au 4 juillet 2020 inclus
 Pour un agent travaillant à 70 % :
1re période : du 1er septembre 2019 au 6 avril 2020 inclus ou 2e période : du 29 novembre 2019 au 4 juillet 2020 inclus
 Pour un agent travaillant à 80 % :
1re période : du 1er septembre 2019 au 13 mai 2020 inclus ou 2e période : du 5 novembre 2019 au 4 juillet 2020 inclus
 Pour un agent travaillant à 90 % :
1re période : du 1er septembre 2019 au 9 juin 2020 inclus ou 2e période : du 26 septembre 2019 au 4 juillet 2020 inclus

En savoir plus : Voir note de service 2004-29 publiée au Bulletin officiel de l’Education Nationale n° 9 du 26 février 2004

Rémunération
Elle est proportionnelle à la quotité de service effectuée. Toutefois, pour un temps partiel compris entre 80 et 90%, la rémunération est supérieure à la quotité travaillée.

QUOTITÉ TRAVAILLÉERÉMUNÉRATION EN %
50% 50%
60% 60%
70% 70%
80% 85,7%
90% 91,4%
tps partiel sur autorisation entre 80 et 90%
15/18 87,6%
16/18 90,8%
12/15 85,7%
13/15 89,5%

Temps partiel et retraite, surcotisation
Les informations qui suivent sont valables conformément au Code des Pensions Civiles et Militaires et pourraient être modifiées dans le cadre d’une réforme des systèmes de retraite.

Le temps partiel est décompté au prorata de la durée travaillée pour la durée des services et de bonification (liquidation) sauf en cas de temps partiel de droit pour élever un enfant de moins de 3 ans (considéré en l’espèce comme un temps plein). Mais une année à temps partiel vaut une année pleine pour le calcul de la durée d’assurance et d’une éventuelle décote. Par exemple, un an à 50% donne 2 trimestres cotisés mais 4 en durée d’assurance.

Il est possible de « surcotiser » pour avoir une année pleine de liquidation dans la limite de 4 trimestres supplémentaires sur l’ensemble de la carrière (Exemple : Un collègue à temps partiel à 50% pourra surcotiser durant 2 années maximum) ; 8 trimestres pour les personnels handicapés avec un taux d’invalidité supérieur ou égal à 80%.

La surcotisation est tacitement reconduite avec le temps partiel et ne peut être supprimée que par modification de la quotité de temps partiel.

Attention, il faut demander à cesser la surcotisation dès lors que les 4 trimestres sont atteints, sinon la surcotisation continue, à perte !

La surcotisation a pour effet immédiat de diminuer d’autant plus fortement votre traitement brut que votre quotité de service est basse.

En savoir plus : [1]

Remarques :

  • Vous ne pouvez toucher ni HSA ni HSE lorsque vous êtes en temps partiel, sauf dérogation pour ce qui concerne le remplacement de courte durée organisé en interne. 
  • Un cumul d’activité est possible sous certaines conditions (voir BA n°248 du 16/06/2008)

Textes de référence :

Adhérez au SNES-FSU Aix-Marseille :l’adhésion en ligne, c’est ici