17 mars 2018

Nos carrières

Classe Exceptionnelle des certifiés : bilan de la campagne 2017

Classe Exceptionnelle des certifiés : bilan de la campagne 2017

Certifiés : classe exceptionnelle 2017

La CAPA d’accès à la classe exceptionnelle s’est tenue le jeudi 15 Mars 2018.

Les commissaires paritaires du SNES-FSU ont fourni un lourd travail de vérification sur le projet de promotion établi par le rectorat : il s’est agi en premier lieu d’établir que la situation et les droits à promotion de chacun ont été pleinement pris en compte par l’administration, dans le respect des règles communes nationales organisant l’accès à la classe exceptionnelle.

461 candidatures ont été étudiées au titre du vivier 1, qui ouvre à 80% des promotions soit 20 candidatures de plus que celles initialement prises en compte par l’administration, et ce grâce à notre travail des dossiers.

Au titre de ce vivier 1, 92 avis Excellent et 93 avis Très Satisfaisant ont été attribués et 230 promotions ont été actées. Tous les avis Excellent et Très satisfaisant ont été promus. L’âge moyen des proposés au vivier 1 est de 58 ans et 55 % ont plus de 59 ans.

921 candidatures ont en outre été étudiées au titre du vivier 2, qui ouvre à 20 % des promotions. Au titre de ce vivier, 37 avis Excellent et 222 avis Très Satisfaisant ont attribués et 50 promotions ont été actées. Tous les avis Excellent ont été promus, en revanche il a fallu départager les Très satisfaisant au barème, et même à l’ancienneté dans le corps et dans le garde. L’âge moyen des promus au vivier 2 strict est de 64 ans et aucun n’a moins de 61 ans.

Il y a donc eu 280 promotions de certifiés au grade la classe exceptionnelle au 1er septembre 2017. L’âge moyen global des promus est de 59 ans en 2017. Il y en aura autant au titre de la campagne 2018 et de la campagne 2019.

Le rôle des élus a été aussi d’apporter un maximum d’améliorations au projet de l’administration, dans un contexte où la demande est très forte pour cette première campagne de promotion d’un nouveau débouché de carrière. Nous avons en particulier veillé à la situation des collègues les plus proches de la retraite. C’est en effet l’enjeu essentiel de l’accès à la classe exceptionnelle : comme le nombre de collègues en classe exceptionnelle est contingenté, fixé par un pourcentage de l’effectif du corps, il convient d’organiser la « rotation » des promotions de façon à ce que les futurs départs en retraite permettent de nouvelles promotions.

Cependant, force est de constater que les conditions d’accès à la classe exceptionnelle au titre du vivier 1 (conditions d’exercice, degré d’enseignement, missions…) sont inadaptées à la structure de carrière des collègues.

Les conditions administratives édictées pour faire la démonstration de l’éligibilité au vivier 1 sont particulièrement restrictives et environ 400 candidatures ont été écartées par l’administration. Ainsi en a-t-il été des collègues effectuant un service en STS sans avoir d’arrêté définitif d’affectation, ou des collègues ayant enseigné en éducation prioritaire avant 1990, ou dans des établissements classés uniquement APV et que le ministère n’a pas voulu retenir... Le vivier 1, qui représente 80% des promotions, n’accueille que 17% des collègues qui sont éligibles au titre du vivier 2 : de ce fait, les promotions dans ce vivier sont plus jeunes et risquent, dès la campagne 2018 d’entraîner la promotion de jeunes collègues qui occuperont la place dans le grade de la classe exceptionnelle pour plus de 10 ans !
A l’inverse, le vivier 2 n’offre pas suffisamment de possibilités de promotions au regard du nombre de candidatures : 921 chez les certifiés dont 315 sont « retraitables » pour seulement 50 promotions !

Le SNES-FSU exige que soient revues les modalités d’accès à la classe exceptionnelle. Il revendique un changement du ratio 80/20 et à défaut, un élargissement beaucoup plus important des critères d’accès au vivier 1.

Le SNES et la FSU agissent depuis de très nombreuses années pour obtenir une revalorisation des carrières et des salaires. Les actions qu’ils ont menées avec les personnels ont trouvé de premiers résultats dans le cadre des discussions dites « PPCR ». Ont été obtenus une augmentation générale des rémunérations, le dégel en 2016 puis 2017 de la valeur du point d’indice, une accélération des déroulements de carrière, le parcours de la carrière sur au moins deux grades (la hors-classe pour tous) et la création d’un débouché de carrière au-delà de la hors-classe actuelle : la classe exceptionnelle (accès à la hors-échelle A pour les professeurs certifiés, CPE et Psy-ÉN ; accès à la hors-échelle B pour les professeurs agrégés). Même s’il ne constitue pas un rattrapage des pertes subies depuis le début des années 2000, l’ensemble de ces mesures permet une translation vers le haut des carrières et des salaires.
Dès son arrivée au pouvoir, le gouvernement actuel a décidé un tour de vis sur les rémunérations des fonctionnaires : gel de la valeur du point d’indice, rétablissement du jour de carence, report d’un an des mesures PPCR prises à partir de 2018, augmentation du taux de la CSG sans compensation intégrale… Qui justifient l’appel à la grève le 22 mars 2018 lancé par sept fédérations de fonctionnaires (FSU, CGT, FO, Solidaires, CGC, CFTC, FAFP).

Toutefois, ces mesures inacceptables ne concernent pas la mise en place de la classe exceptionnelle.Le volume des promotions à la classe exceptionnelle sera porté en sept ans à 10 % de l’effectif de chaque corps (ce qui équivaut à plus de 40 % des effectifs actuellement en hors-classe).
Le SNES-FSU agit pour que l’accès à la classe exceptionnelle soit ouvert au plus grand nombre.

Après la promotion, le reclassement : lire ici.

Après la classe exceptionnelle, l’échelon spécial : cliquer ici

Si votre candidature n’a pas abouti dans le cadre de cette première campagne à effet rétroactif au 1er septembre 2017, n’oubliez pas de candidater de nouveau du 26 mars au 16 avril 2018 pour la deuxième campagne, à effet au 1er septembre 2018 ! Lire ici

N’hésitez pas non plus à re-candidater au titre du vivier 1, même si votre candidature n’a pas été retenues car les négociations concernant les critères d’accès sont toujours en cours.

Voir article sur la campagne classe exceptionnelle 2018 : lire ici.

Journal spécial promotions de grade :Lire ici

Se syndiquer au SNES-FSU : cliquer ici