16 juillet 2018

Nos catégories

CPE : Promotion à la hors classe du 5 juillet 2018

Nous étions réunis le jeudi 5 Juillet pour examiner le tableau d’avancement à la hors-classe des CPE. Sauf rares exceptions, la hors-classe est désormais une perspective ouverte à tous les CPE, 30 ans après sa création !
La carrière de tous les professeurs, CPE et Psy-EN a désormais vocation à se dérouler sur au moins deux grades, classe normale et hors classe et d’atteindre le dernier échelon de la hors classe avant le départ à la retraite. Les commissaires paritaires du SNES-FSU entendent jouer ici tout leur rôle pour que ces orientations se traduisent réellement dans les faits. Pour le permettre, un soin particulier doit être apporté à la gestion prévisionnelle des carrières. La pérennité des appréciations portées rend l’exercice à la fois périlleux et difficilement lisible aussi bien pour nos collègues promouvables que pour certains évaluateurs. Nous serons donc particulièrement vigilants pour que l’examen de chaque situation personnelle permette à tous nos collègues de voir leur droit à « une carrière parcourue en deux grades » garanti.

À partir du projet de tableau de promotion transmis, nous constatons l’effort fait par l’administration de privilégier les avis Excellents pour les collègues proches de l’âge de départ en retraite (né avant 1960) ou ceux ayant la plus grande ancienneté générale de service.

Plage d’appelPromouvablesContingent d’ExcellentProposition RecteurContingent de TSProposition Recteur
9+2 22 2.2 2 9.4 10
9+3 21 2.1 2 9 9
10 15 1.5 2 6.3 7
10+1 26 2.5 3 11.2 11
10+2 25 2.5 2 11.2 12
10+3 22 2.2 2 9.9 10
11 11 1.1 1 4.9 7
11+1 6 0.6 1 2.7 1
11+2
148 14.8 15 66.6 67

Dans notre académie, le contingent n’est toujours pas connu pour 148 promouvables (Un chiffre de 23 promus dont 3 en liste supplémentaire est donné par l’administration sans garantie).
Parmi les 17 collègues au 11e échelon, moins de la moitié (6 ou 7 selon les contingents) ne sera pas promue, malgré les analyses de chaque situation au cas par cas.
Nous avons aussi constaté des différences entre les avis portés par les chefs d’établissement, les IPR et le Recteur qui s’expliquent par les seuls effets du contingentement des avis définis par la note de service ministérielle : 10 % d’EXCELLENT et 45% de TRÈS SATISFAISANT par plage d’appel (une plage d’appel est une année dans un échelon).
Les critères de l’évaluation dans notre catégorie restent flous, de nombreux CPE n’ont pas rencontré d’autres interlocuteurs que leur chef d’établissement et le regard porté n’est pas explicité.
Aucune publicité n’a été faite à notre connaissance sur ces avis qui ne peuvent être contestés. De l’excellence à une carrière très satisfaisante ou satisfaisante ou à consolider, les jugements sont difficiles d’autant que certaines tensions liées à une méconnaissance du métier et de ses missions perdurent.

Nous avons dénoncé les effets induits sur un petit corps comme le nôtre des contingents d’avis. Il y a rupture de traitement entre les CPE travaillant seul et ceux travaillant à plusieurs dans un même établissement. En effet, les chefs d’établissement ne peuvent par exemple, du fait des contingents, accorder au sein d’une même équipe un avis « excellent » qu’à un seul CPE.

Vos élus se sont battus pour faire remonter tous les avis A consolider et n’ont obtenu qu’un seul gain de cause.
Nous vous avons fourni par mail en attendant les contingents, votre classement ainsi que votre avis Recteur et votre barème retenu.

La composition de ce barème minore fortement le poids des avis qui sont de plus contingentés : 10% d’avis excellent – 45 % d’avis très satisfaisant par échelon et par discipline avec une proportionnalité homme / femme.
L’équilibre du barème est conçu de telle façon que l’ancienneté prime dans la plage d’appel : un collègue au 10° échelon depuis trois ans, avec un avis « excellent ne pourra jamais passer devant un collègue au 11ème échelon depuis trois ans avec un avis « à consolider » et ainsi de suite C’est ce qui explique qu’il y ait autant de promotion potentielle à l’echelon10 (en comparaison avec les 11e)
En raison du reclassement de septembre 2017 suite au PPCR qui réduit pour tous la durée dans l’échelon 10, les collègues au 11è étaient moins nombreux cette année. Certains ont pu accéder à la hors-classe devançant au barème des collègues du 10è parfois mieux « classés » qu’eux l’an dernier. Ceux-là (avec 3 ans d’ancienneté au 10è) accèderont au 11è en cours d’année prochaine (premier gain indiciaire) et pourront à leur tour bénéficier de la hors classe (deuxième gain) en conservant de plus leur ancienneté d’échelon.

Cette nouvelle hors-classe est comparable à 4 escalators qui montent avec des vitesses différentes, mais assez proches. Ils emmèneront tout le monde à la hors-classe alors que très / trop longtemps, cette promotion est restée une porte fermée pour de nombreux collègues. Le SNES-FSU revendique une carrière pouvant être parcourue sans obstacle de grade. Cette « nouvelle » Hors-Classe est donc un progrès indéniable. La bataille est désormais à mener pour élargir l’accès à la classe exceptionnelle et en faire le nouveau débouché de carrière pour tous et toutes, comme l’a fait le SNES-FSU pour la Hors-classe.

.