28 janvier 2018

Notre académie, nos établissements

Rentrée 2018 : inversion de tendance pour les taux d’encadrement

Rentrée 2018 : inversion de tendance pour les taux d'encadrement

Le comité technique du mercredi 24 janvier 2018 a réparti les maigres 31 emplois supplémentaires accordés à l’académie dans un contexte de poursuite de la hausse des effectifs à scolariser : les taux d’encadrement dans les collèges, dont la dégradation avait été stoppée lors des dernières rentrées, repartent à la baisse. En lycée, la baisse se poursuit, en attendant une réforme qui permettra sans doute de nouvelles suppressions de postes...

Le contexte de la rentrée 2018 :

Le ministère a doté l’académie de 31 emplois supplémentaires à la rentrée 2018 pour les collèges et les lycées qui accueillent 1757 élèves de plus à la rentrée 2018, après avoir accueilli 2 275 élèves de plus à la rentrée 2017. Pour mémoire, 200 emplois de plus avaient été affectés à Aix-Marseille à la rentrée 2017 pour une évolution démographique comparable. Le retour à une politique de suppressions d’emplois dans le second degré (-2600 au niveau national) comme nous les avions connues sous le quinquennat Sarkozy (lire ici) va donc avoir des effets concrets sur le terrain, par exemple en termes de remplacement non-assuré.
253 emplois supplémentaires sont en outre accordés aux écoles maternelles et primaires de l’académie. On attend un millier d’élèves de plus en 2018 mais nos écoles ont accueilli un millier d’élèves de moins que prévu pour la rentrée 2017. Dans le cadre de la priorité au premier degré qui est à l’oeuvre depuis 2012, les écoles de l’académie ont vu leurs moyens augmenter de 10 % quand leurs effectifs n’augmentaient que de 3.5%.

Indicateurs de remplissage et de coût des divisions :

Nos classes de collège comptent en moyenne 25 élèves par division, dans la moyenne nationale, pour un coût de 1.18 H/E, dans la moyenne nationale. Le poids de l’éducation prioritaire dans notre académie, et celui de la ruralité, plaiderait pour un H/E au-dessus de la moyenne. Nos classes de lycées comptent en moyenne 29.5 élèves par division, la moyenne étant à 30 au niveau national, pour un coût moyen de 1.31 H/E, la moyenne nationale étant à 1.28. Pour les lycées professionnels, le nombre moyen d’élèves par division est inférieur à 18 contre 19.5 en moyenne nationale, pour un coût de 2.2 H/E contre 2.1 en moyenne national.

L’académie d’Aix-Marseille est la plus déséquilibrée de France, avec des zones urbaines très denses concentrant des problématiques sociales extrêmes et des territoires ruraux et alpins très isolés. Nous avons à la fois le quartier le plus pauvre d’Europe, et le village le plus haut de France, avec des polarités sociales par quartier très fortes, par exemple à Marseille. Ces moyennes cachent donc des disparités très importantes. Ainsi, dans le département des Bouches-du-Rhône, les H/E des collèges varient de 1 à 1.7.

Evolution des effectifs, évolution des dotations :

Dotations Rentrée 2018
Effectifs scolarisés 2016Effectifs scolarisés 2017 Prévision effectifs scolarisés 2018Evolution Evolution en %Emplois d’enseignants
Lycée LGT 64 246 65 453 65628 +175 +0.27% +20
Lycées LP 22 875 22 878 22 731 -147 -0.65% -20
Collèges 04 6 725 6 790 +65 +1% -8
Collèges 05 5 869 5 748 -121 -2% -9
Collèges 13 77 708 79 248 1 540 +2% +43
Collèges 84 22 658 22 903 +245 +1% +4
Total Collèges 111 895 112 960 114 689 +1 729 +1.5% +30
Total Second Degré 199 016 201 291 203 048 +2 275 +1.1% +30
Total Premier Degré 262 965 263 702 264 604 +902 +.034% +253

Les lycées généraux et technologiques, qui ont gagné 600 élèves de plus que prévu à la rentrée 2017, et qui attendent 175 élèves de plus à la rentrée 2018, se voient dotés de 20 emplois supplémentaires. A effectifs égaux et à offre de formation égale, les dotations des lycées accompagnés seront préservées en attendant une nouvelle carte de l’éducation prioritaire intégrant les lycées et annoncée pour la RS 2019, ce qui serait un acquis des luttes menées par ces lycées l’an dernier.

Les lycées professionnels, qui perdraient 150 élèves et qui auraient des places vacances, sont appelés à rendre 20 emplois.
Les collèges de l’académie, qui accueilleront 1729 élèves de plus, essentiellement dans les Bouches-du-Rhône, se voient dotés de 30 emplois. Les collèges des Alpes-de-Haute-Provence et des Hautes-Alpes sont appelés à rendre 8 et 9 emplois, au bénéfice des collèges du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône qui en gagnent 4 et 43.

Les dotations en IMP sont stables, les HS en légère augmentation, les emplois dévolus au remplacement n’évoluent pas. Le rectorat n’annonce pas de modification des modalités de calcul des DGH dans les établissements, comme par exemple pour les ULIS ou les chorales.

En outre, la rentrée 2017 dans les collèges et les lycées est marquée par la perte de 6 emplois administratifs, la stabilité des emplois de vie scolaire, CPE et AED, malgré les besoins criants dans les établissements. Le rectorat annonce un redéploiement des emplois d’AED pour tenir compte des fins de contrats d’emplois aidés qui impactent les vies scolaires. La montée en puissance des emplois d’AESH se poursuit, en remplacement des emplois aidés qui assumaient ces missions antérieurement.

Les proviseurs de lycées ont déjà les DGH et peuvent sans plus tarder comment le travail de préparation de rentrée de telle sorte que la ventilation des heures de la DGH soit votée au plus tard le vendredi 16 mars, le recteur réunissant la CTA chargé de faire le bilan de ces ventilations au niveau académique pour implanter les postes pour le mouvement intra-académique le mardi 20 mars 2018.

Dans les collèges, les comités techniques départementaux s’intercalent entre ces deux CTA mais la démarche est la même.

Rappelons par contre que la ventilation des IMP doit se faire en fin d’année scolaire.

Les équipes départementales et académiques du SNES-FSU sont disponibles pour vous aider dans cette phase de préparation de rentrée 2018.

Evolution des dotations entre 2013 et 2018 :

Evolutions depuis 2013
Effectifs élèvesEmplois
Premier Degré +3.46% +9.92%
Second Degré +3.05% +3.12%
Collèges +0.76% +2.92%
Lycées Professionnels -1.61% -0.04%
Lycées LGT +9.15% +4.96%

Depuis la rentrée 2013, les effectifs scolarisés dans les collèges et les lycées de l’académie ont progressé de 3%, et les emplois également. Mais on assiste à un redéploiement des lycées vers les lycées professionnels et les collèges/ les lycées professionnels ont maintenu leurs moyens malgré un effectif en baisse de 1.6%, les collèges ont gagné 2.9% en emplois pour des effectifs qui n’ont progressé que de .8%. Par contre, les lycées généraux et technologiques ont vu leurs effectifs croître de 9% et leurs moyens de 5% seulement.

Evolutions de la carte des formations :

Le regroupement des formations d’Arts Appliqués se poursuit au Lycée Denis Diderot de Marseille. Les Lycée J Perrin et Philippe de Girard ouvriront à la rentrée scolaire l’option Architecture et Construction en Première STi2D.
Le Lycée Saint-Exupéry ouvre une CPGE CPES, le Lycée La Fourragère un BTS du secteur sanitaire et social.
La montée pédagogique se poursuit au Lycée Saint-Mitre en ES, L, S SVT, STL.
Le Lycée Zola ouvre un groupe Esabac en voie technologique en mutualisant avec le lycée Cezanne d’Aix-en-Provence.
Le Lycée Joliot Curie d’Aubagne ouvre un enseignement de spécialité Théâtre en L
On note plusieurs ouvertures de sections européennes en Lycée : à Manosque, mutualisée entre Les Iscles et Esclangon, en HG Italien, au Lycée de l’Arc à Orange en Phys-Chimie en anglais, au Lycée Fabre de Carpentras en SVT Anglais,

Compte-rendu du CTM de décembre 2017 : cliquer ici

Compte-rendu du CTA « Répartition des emplois » janvier 2017 : cliquer ici